Un amour coupable (Matthias et Maxime, Xavier Dolan)

Matt, Max, Sharrif, Brass, Frank et Rivette sont amis depuis toujours. Ils se connaissent par cœur, se taquinent sans cesse, se battent parfois, mais sont toujours proches les uns des autres. Sauf que Max a décidé de partir, partir à l’aventure loin de Montréal, partir loin de sa mère si dure à vivre qu’il aime... Lire la Suite →

Rire, une malédiction (Joker, Todd Philips)

Arthur Fleck vit avec sa mère, Penny, dans les quartiers lugubres de Gotham City, ville sinistre s’il en est. Il est clown à ses heures perdues, et surtout, il souffre d’une maladie mentale lui provoquant des fous rires qu’il ne peut contrôler – même aux moments les plus inopportuns. Todd Phillips filme la descente aux... Lire la Suite →

L’ombre et la lumière (Nevada, Laure de Clermont-Tonerre)

Un véritable coup de cœur. Je me suis régalée devant chaque plan de ce film. L’histoire, racontée tout en finesse, suit les traces de Roman Coleman (Matthias Schoenaerts, habitué aux rôles de détenus sensibles mais potentiellement colériques), un prisonnier sombre et mystérieux qui ne semble s’éveiller qu’au contact des chevaux sauvages et auprès d’un en... Lire la Suite →

Une romance historique (Cœurs ennemis, James Kent)

Une belle romance sur fond historique que Cœurs ennemis. L’époque post-seconde guerre mondiale est bien exploitée et on apprend pas mal de choses. Au départ, Cœurs ennemis était un roman (Dans la maison de l’autre). En premier lieu, Rhidian Brook pensait  réaliser un film davantage qu’un livre, mais les éditions Penguins l’ont convaincu de coucher cette... Lire la Suite →

Le réalisme magique de Burton (Dumbo, Tim Burton)

Ce en quoi Tim Burton excelle, encore une fois, c’est en la création d’un univers et d’une atmosphère fantastique, hors du temps et de l’espace réel tout en y étant rattachés. Après Alice et cette magie imprégnant chaque parcelle du pays des merveilles, nous sommes là transportés aux États-Unis dans les années 1920, entre les... Lire la Suite →

Deux femmes, une reine (La favorite, Yorgos Lanthimos)

Rien que pour la performance d’une Emma Stone grinçante, boudeuse et manipulatrice, il faut aller voir ce film. On y découvre des personnages historiques jusque lors peu connus, notamment Lady Sarah, devenue duchesse de Marlborough, ancêtre de Churchill. Elle est campée par Rachel Weisz, combattante à souhait et qui incarne la jalousie et l’opiniâtreté à... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑