Un roman maîtrisé à la perfection (Cher Monsieur M, Herman Koch)

Cher Monsieur M. est un roman inhabituel qui alterne les points de vue d’une manière pour le moins intéressante. C’est l’histoire d’un auteur, M., et surtout l’histoire d’Herman, le narrateur, qui vit dans l’appartement du dessous. Il exècre ce vieil écrivain réac’, à la jeune et jolie épouse, à l’adorable petite fille. Alors il parle de lui en s’adressant à lui. Puis, changement de chapitre et changement de focalisation : le narrateur semble cette fois omniscient et l’on suit la femme, la fillette. Puis nouveau changement et l’on se concentre cette fois-ci sur l’auteur vu par l’auteur. Le passé joue également un rôle important dans ce roman, étant donné que M. s’en inspire librement pour écrire ses œuvres. Il a même entièrement basé l’un de ses livres sur un fait divers, en imaginant la résolution puisque l’affaire avait été classée sans suite.

Parallèlement à ces histoires entre voisins, à la présentation de ce personnage détestable, le narrateur nous livre des bribes de ses propres années lycée, des souvenirs de ses amours vus par celle sur qui il jeta son dévolu. Le lien se révèle peu a peu, lentement, au fil de la lecture.

Présenté de la sorte, Cher Monsieur M. peut faire peur mais sa complexité se devine seulement : on sent qu’Herman Koch (satiriste néerlandais à succès) a dû se torturer les méninges pour parvenir à imbriquer ainsi tous ces éléments et surtout pour que le lecteur ne soit confronté à aucune difficulté majeure lors de la lecture, pour que tout reste fluide, comme évident. C’est donc un petit chef d’œuvre, empli d’humour noir, un polar dont les ficelles sont habilement dissimulées. On ne cherche pas un instant la cohérence entre tout ce qui nous est présenté, tant la construction du livre happe, tant le suspense empêche paradoxalement de trop s’interroger. Parfaitement mené, bien écrit sans trop de lourdeur ni de fioriture, Cher Monsieur M. est jalonné de petites phrases assassines, maximes souvent très vraies qui font bien rire.

Un savoureux mélange donc, entre humour noir, suspense, maîtrise des points de vue et satire – satire de la jeunesse de la fin du siècle dernier, satire des auteurs, satire du milieu littéraire et journalistique. Les dernières pages sont celles qui donnent tout son sens au roman, qui rendent le livre incroyablement cohérent, intrigue ficelée avec sang-froid et menée d’une main de maître jusqu’au point final.

Les éditions 10/18 en parlent ici .

3 réflexions sur “Un roman maîtrisé à la perfection (Cher Monsieur M, Herman Koch)

  1. Ping : Le dîner, Herman Koch – Pamolico, critiques romans et cinéma

  2. Voilà une chronique sur un roman que je ne connaissais pas et qui me donne très envie de le lire ! J’aime bien l’idée de jouer sur les points de vue, c’est souvent un travail difficile mais qui peut être génial si c’est bien fait, ce qui semble être le cas ici si j’en crois tes propos.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s