Official Secrets, Gavin Hood

La sortie du film Official Secrets n’a pas eu le même retentissement que les secrets d’états au cœur du scénario… et pour cause : privée du grand écran, la réalisation a fait son entrée sur les services de VOD en janvier dernier et elle est sortie en DVD pendant le confinement. Elle vient tout juste d’être diffusée sur Canal +.

La gracieuse Keira Knightley y incarne Katharine Gun, l’employée du GCHQ – la troisième tête du renseignement britannique –, qui, alors que la guerre d’Irak menace d’éclater en 2003, révèle un secret d’état, un Official Secret, qui pourrait bien menacer le vote de l’ONU et le départ des soldats Anglais pour la terre lointaine mais dangereuse de Saddam Hussein. D’aucuns se rappelleront les manifestations londoniennes des pacifistes – évoquées notamment dans Samedi de Ian McEwan –, les déclarations persuasives de Tony Blair, alors premier ministre, et les vacillements de Colin Powell. À peu près au même moment, alors que tout peut encore basculer, Katharine brise la loi du silence et devient une lanceuse d’alerte anonyme : elle transmet à ceux qui en feront bon usage un mail compromettant pour les gouvernements américains et britanniques… La presse s’en empare et la vie de Katharine sera bouleversée à jamais par cet acte de bravoure. « Toute ma formation m’avait appris à taire mes opinions politiques, mais là il ne s’agissait pas de politique, il s’agissait d’avoir un sens moral. », confie la véritable Katharine au journal Le Point.

Qui de mieux que la brune actrice, égérie de Chanel, pour représenter ce brin de femme à la fois fragile et forte, frêle mais bravache ? Gavin Hood a été bien inspiré que de miser davantage sur le jeu d’acteur et sur ce qu’incarne la personne que sur la ressemblance physique. En effet, les caméras ne quittent pas Keira Knightley, et suivent la jeune officier de son bureau à son appartement où elle vit avec son mari, un Kurde qui ne parvient pas à obtenir ses papiers. Son combat est au cœur du long-métrage qui interroge également le spectateur : jusqu’où le citoyen peut-il faire confiance à ceux qu’il a élus pour le gouverner ? Quand faire exploser la vérité et à quel prix ? « Je travaillais pour le peuple britannique, et j’ai fait mon devoir pour qu’il connaisse la vérité. » conclut Mrs Gun.

Pour la bande-annonce, c’est ici.

Ils en parlent aussi : Isilia Harmonia, Hatari publishing, Les petites chroniques d’Edelric, MediaShow, Les chroniques de Coralie, Les chroniques de Cliffhanger et Co, Cinérama, Culture vsnews, Les voyages de Ly

5 réflexions sur “Official Secrets, Gavin Hood

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s