Catégories
Critiques, cinéma étranger

Scandale, Jay Roach

Au départ, il s’agit de trois femmes, trois blondes, plutôt jolies, plutôt bien faites, qui travaillent à Fox News. Deux sont présentatrices – l’une sur le déclin, l’autre à l’apogée de sa carrière, tandis que la troisième se contente de rêver de ce poste. À la tête de la chaîne, Roger Ailes (John Lithgow), un vieil homme impotent qui, sous ses airs inoffensifs et ses blagues potaches, cache en fait des comportements de prédateur. Les locaux de Fox sont situés dans un building qui regroupe d’autres média notoires, dont le New York Post et le Wall Street Journal. Un seul immeuble, qui grouille, qui vit, qui fourmille, pour représenter le pouvoir de l’information, le patriarcat (est-ce un hasard si ces tours se dressent sans vergogne vers le ciel, toujours plus haut ?), le pouvoir du pouvoir, le pouvoir des alliances et des influences.

Scandale s’ouvre alors que la campagne électorale américaine fait rage, Trump étant simple candidat aux primaires républicaines. Cette première partie peine un peu à se mettre en place, alterne les points de vue entre les trois protagonistes, multiplie les allers-retours et nous perd quelque peu. Et puis, un mot de trop, une question trop osée au président en devenir et la tweetosphère s’affole. Roger se voit alors obligé d’avertir sa présentatrice fétiche, Megyn Kelly (Charlize Theron) que Donnie est l’un des piliers de leur audience – ils ne peuvent pas se passer de lui et lui ne peut se passer d’eux, alors tant pis s’il faut, pour rétablir l’équilibre, blâmer les hormones de Megyn. Pendant ce temps, Kayla (Margot Robbie) fait son trou, grimpe doucement les échelons, tente de trouver sa place – jusqu’à buter contre les exigences (in)attendues et scandaleuses (mais si courantes) de Roger. Enfin, le basculement du film s’effectue, Gretchen (Nicole Kidman) est renvoyée et sonne l’alarme. Elle révèle, elle balance, elle « goes public », comme disent les Américains. Elle crie et se fait entendre. Les femmes prennent le pouvoir. À partir du moment où cette bombe (Bombshell est d’ailleurs le titre originel) est lâchée, le film de Jay Roach trouve son rythme, appuie là où ça fait mal, approfondit l’histoire de chacune des trois héroïnes, et le talent des actrices fait le reste.

Toutes les comédiennes sont moulées dans de belles robes courtes, élégantes mais toujours sensuelles sans jamais être indécentes, costumes que le film doit à Colleen Atwood, une reine dans son domaine. Son travail accompagne l’incroyable maquillage réalisé par Kazu Hiro : des prothèses ont été créées pour que les personnages collent à leur original et que les actrices (surtout Charlize Theron) détache leur personnalité de celle des femmes qu’elles incarnent.

En effet, Gretchen et Megyn sont des femmes qui existent, leur histoire existe, ce qui est raconté se base sur des faits réels. Kayla, quant à elle, a été inventée par le réalisateur, même s’il a intégré des éléments d’authentiques témoignages à son personnage. Peut-être est-ce d’ailleurs pour cela que Margot Robbie (Once upon a time…in Hollywood) est l’actrice qui est la plus marquante – bien que Charlize Theron soit nominée pour l’Oscar de la meilleure actrice. Elle a pu construire son rôle, le modeler pour qu’il lui corresponde alors que les deux autres ont dû se plier aux contraintes et aux caractères de deux femmes fortes mais réelles. Certes, Nicole Kidman n’a pas pu rencontrer Gretchen Carlson en raison de l’accord que celle-ci a signé avec Fox News, mais tout de même. Il est également notable que Charlize Theron était extrêmement réticente, de prime abord, à se prêter à l’exercice, ne se sentant pas (du tout) en phase avec Megyn Kelly. Elle confie que « quand vous êtes sensible à la force d’un message, même s’il est porté par quelqu’un que vous n’approuvez pas, voire qui vous met carrément en colère, alors c’est que ce message compte réellement, qu’il a une immense importance » et en effet, ce film a une voix qui porte. Il dénonce, il met en lumière, sans que le spectateur ne sache s’il doit être amusé ou outré, oscillant perpétuellement entre sourire en coin et ahurissement.

La bande-annonce ici 🙂

Ils en parlent aussi : Blog de Ralph, Banana Speak, Je cinémate, Au ciné ce soir, Cinétib, Fade off, Sur nos écrans, Les chroniques de Cliffhanger et Co, Culture aux trousses, Lily lit, Les critiques idylliques, Madame fait son cinéma, Cinémathèque de Clélia

7 réponses sur « Scandale, Jay Roach »

J’apprécie beaucoup l’actrice Margot Robbie. C’est une excellente actrice. Je suis plus réservé sur Charlize Theron qui est trop « parfaite » physiquement (ce qui l’a rend irréelle) pour que j’adhère à son jeu d’actrice. C’est très subjectif bien sûr 😉 Nicole Kidman, j’aime beaucoup, grand actrice. Merci Cécile pour ce joli retour sur ce film 🙂

Aimé par 1 personne

Oui, elle a beaucoup de charme et son jeu est d’une grande justesse 😉
Charlize Theron est malgré tout impressionnante ici, mais je ne crois pas l’avoir vue dans beaucoup d’autres films (la faute à mon jeune âge peut être…). Et Nicole Kidman, elle m’a beaucoup marquée dans Big little lies notamment 😉
Merci a toi de ton passage 😁

Aimé par 1 personne

Je ne savais pas pour la sėrie, ça m’intéresse beaucoup ! Je vais me renseigner, merci 😉
Disons que c’est un blockbuster américain intéressant et féministe, qui ne se contente pas d’avoir un gros budget et existe aussi grâce à ses actrices et à la manière de filmer du réalisateur 🙂

Aimé par 1 personne

j’ai vu la série sur Canal + « the loudest voice » avec Russell Crowe magistral dans le rôle de Roger Ailes et Naomi Watts dans Gretchen et Sienna Miller dans le rôle d’Elizabeth Ailes belles prestations aussi.
Par contre je ne sais plus qui interprète Meghyn
j’ai vraiment beaucoup aimé cette série. Ce type est un porc, prédateur, et on a des extraits de discours de Trump, ou d’autres personnes intervenant sur Fox News chaîne à vomir!!!
qui a fait élire Trump, pousser à la guerre en Irak en manipulant la population…
Je ne sais pas si j’irai voir le film on verra 🙂

Aimé par 3 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s