Arène, Négar Djavadi

Les banlieues ne sont pas les seuls foyers de violence, elle se concentre aussi dans le cœur de la capitale. Est parisien. Un meurtre est commis – représailles. De ce prélude, se tisse une toile fantomatique dans laquelle Négar Djavadi piège le lecteur autant que les personnages. La ville est le théâtre des événements mais …

Lire la suite de Arène, Négar Djavadi

1984, George Orwell ; Fido Nesti

Quand 1984, le classique de George Orwell, est adapté en roman graphique, cela donne la version de Fido Nesti, parue chez Grasset il y a peu, basée sur la traduction de 2018 de Josée Kamoun. La couverture est celle de l’édition originale, rouge, beige et grise, inquiétante, monumentale. Pour transposer le texte en traits, l’illustrateur …

Lire la suite de 1984, George Orwell ; Fido Nesti

The Comey Rule, Billy Ray

Trump et ses dérives antidémocratiques… Déjà en 2016, le candidat puis président républicain faisait peu cas de certains principes fondamentaux dont la séparation des pouvoirs. James (Jim) Comey, nommé à la tête du FBI par Barack Obama est l’un de ceux qui pâtirent le plus de ces tentatives d’obstruction à la justice. Après l’enquête sur …

Lire la suite de The Comey Rule, Billy Ray

The Loudest Voice, Tom McCarthy

Si Scandale mettait l’accent sur les traumatismes des femmes, The Loudest Voice insiste davantage sur l’autoritarisme de Roger Ailes vis-à-vis de ses équipes, de son épouse et même de ses patrons, mais aussi et surtout sur l’histoire de la chaîne qu’il a créée. Chacun des sept épisodes correspond à une année marquante pour Fox News …

Lire la suite de The Loudest Voice, Tom McCarthy

The White Princess, Emma Frost

Saison 2 de The White Queen, The White Princess s’attaque à la suite de la Guerre des Roses, à l’ascension des Tudors et aux manigances des York pour les détrôner. Leur ambassadrice-espionne ? Elizabeth of York, alias Lizzy, fille d’Elizabeth Woodville et d’Edouard IV, ancienne amante (supposée) de Richard III, incarnée par une Jodie Comer toujours …

Lire la suite de The White Princess, Emma Frost

Des vies à découvert, Barbara Kingsolver

À Vineland, communauté planifiée à l’image de celle décrite dans La saison des feux, les familles américaines vivent comme toutes les autres, que ce soient un foyer de 1870 ou une maisonnée de 2016. Des vies à découvert (Unsheltered) a en effet une narration alternée, le présent cédant place au passé qui à son tour …

Lire la suite de Des vies à découvert, Barbara Kingsolver

Ce qui plaisait à Blanche, Jean-Paul Enthoven

Ce roman – en est-ce vraiment un ? Jean-Paul Enthoven l’affirme – est écrit à la première personne d’un bout à l’autre. Enchâssée d’un prologue et d’un épilogue, l’histoire en elle-même a supposément été confiée au personnage-éditeur ayant rédigé les deux appendices – peut-être l’éditeur que fut Enthoven ? – pour qu’elle soit publiée anonymement. …

Lire la suite de Ce qui plaisait à Blanche, Jean-Paul Enthoven

Le testament russe, Shumona Sinha

Semblable à un recueil de poèmes en prose, Le testament russe déploie mots et images autour du lecteur, crée un autre monde, entre passé et rêve, réalité et chimères. Shumona Sinha, grâce à ses deux héroïnes, dresse un mausolée à la culture russe sans jamais passer sous silence les dérives du régime soviétique. Adel Kliatchko …

Lire la suite de Le testament russe, Shumona Sinha

The Plot Against America, David Simon (minisérie)

Après The Wire et The Deuce, David Simon poursuit son exploration de l’Amérique et de ses travers dans six épisodes d’une grande richesse – mais loin de toute légèreté. Cette fois, en se basant sur le roman de Philip Roth The Plot Against America, il développe une série éponyme qu’il situe au début de la …

Lire la suite de The Plot Against America, David Simon (minisérie)

Chimerica, Lucy Kirkwood

Qui n’a jamais vu cette photographie mythique, symbole d’une révolte, symbole d’une dictature ? The tankman, celui qui osa s’interposer, faire face au régime chinois, sur le lieu même de sa puissance, Tiananmen, place centrale de Pékin. Celui auquel on pense moins, c’est l’homme qui était derrière l’appareil, en 1989. Ou plutôt les hommes. Ils ont …

Lire la suite de Chimerica, Lucy Kirkwood

La trilogie Bienvenue au club, Jonathan Coe

Les enfants de Longbridge et Le cœur de l'Angleterre de Jonathan Coe, ou un petit bonbon purement British, aux inflexions tantôt joyeuses, tantôt nostalgiques, toujours avec cette note d’humour, comme un arrière-goût qui tapisserait nos pensées pour ne jamais nous laisser dans l’amertume. Bienvenue au Club emporte le lecteur dans l’Angleterre des années 1970, des …

Lire la suite de La trilogie Bienvenue au club, Jonathan Coe

Sur les eaux du volcan, Bob Sacochis

Entre politique, sexe et nature, relations humaines et hiérarchie raciale, Bob Shacochis imagine une île antillaise et la vie qui y suit son cours, les habitants qui se croisent et s’éloignent, se disputent et se confrontent, au cœur d’une lutte de pouvoir sans merci. Le premier élément gênant est sans doute le racisme qui sous-tend …

Lire la suite de Sur les eaux du volcan, Bob Sacochis

Scandale, Jay Roach

Au départ, il s’agit de trois femmes, trois blondes, plutôt jolies, plutôt bien faites, qui travaillent à Fox News. Deux sont présentatrices – l’une sur le déclin, l’autre à l’apogée de sa carrière, tandis que la troisième se contente de rêver de ce poste. À la tête de la chaîne, Roger Ailes (John Lithgow), un …

Lire la suite de Scandale, Jay Roach

Saga familiale et historique (Ceux qu’on aime, Victoria Hislop)

Victoria Hislop écrit ici une fresque historique, une odyssée familiale, une épopée grecque qui court de 1935 à 2016, s’arrêtant sur les points marquants, les points de bascule des différents régimes qui mirent le pays à feu et à sang de bien nombreuses fois. Pour nous instruire, pour nous enrichir, elle choisit le point de …

Lire la suite de Saga familiale et historique (Ceux qu’on aime, Victoria Hislop)

Romans : les coups de cœur 2019

Quelques petits soixante-dix romans sont passés entre mes mains cette année, alors voici un dixième d'entre eux, la crème de la crème ! 😉 La tentation Luc Lang joue avec le temps, avec les mots et les sons qu’il transforme de ses mains de magicien. Son héros, François, est un chasseur un peu désabusé, père …

Lire la suite de Romans : les coups de cœur 2019

« Avada Kedavra » (Sœur, Abel Quentin)

Le style est un peu ampoulé, les phrases sont longues et le vocabulaire, recherché. Les personnages sont quelque peu stéréotypés, mais l’histoire pourrait être celle de n’importe quelle famille, de n’importe quelle fille. Une gamine mal dans sa peau, mal vue au collège, pas populaire pour deux sous, seule avec les personnages de Harry Potter …

Lire la suite de « Avada Kedavra » (Sœur, Abel Quentin)

Polar biculturel macabre (La mort scarabée, Lisa See)

Une nouvelle fois, Lisa See renoue avec ses origines chinoises et livre un polar haletant qu’il est bien difficile de reposer. Elle vit aujourd’hui à Los-Angeles, là où son arrière-grand-père a échoué après avoir quitté son village de la campagne chinoise. David Stark travaille au bureau de l’attorney général, en Californie, tandis que Liu Hulan …

Lire la suite de Polar biculturel macabre (La mort scarabée, Lisa See)

L’Afrique du futur (Rouge impératrice, Leonora Miano)

Ce roman est ardu… Tellement ardu que d’aucuns n’arriveront pas au bout. L’idée de base est pourtant intéressante. L’auteure raconte une histoire d’amour ayant pour toile de fond une Afrique futuriste, une Afrique toujours debout, recentrée sur elle-même, sur son Histoire, son passé et ses ancêtres (les esprits ont ici la parole) et ayant même …

Lire la suite de L’Afrique du futur (Rouge impératrice, Leonora Miano)

L’homme, un animal civilisé (Les choses humaines, Karine Tuil)

Karine Tuil aime décidément s’attaquer aux maux de notre monde contemporain. Après L’insouciance paru en 2016 qui évoquait le racisme, et L’invention de nos vies dans lequel elle s’intéressait à l’identité et à la judéité – comme ici – c’est cette fois au tour du viol de passer entre les mains de l’auteure. À nouveau, …

Lire la suite de L’homme, un animal civilisé (Les choses humaines, Karine Tuil)

Le graphisme surpasse le scénario (Les hirondelles de Kaboul, Zabou Breitman)

À Kaboul, en 1998, Zunaira et Mohsen sont jeunes, ils s’aiment et leur plus grand désir est de retrouver la liberté dont ils jouissaient avant que le régime des talibans ne leur interdise de se tenir la main en public, de sortir chaussés de blanc, de s’amuser et d’avoir l’esprit léger. Les femmes ont l’obligation …

Lire la suite de Le graphisme surpasse le scénario (Les hirondelles de Kaboul, Zabou Breitman)

Antigone dans le feu du djihad (Embrasements, Kamila Shamsie)

Embrasements est un coup de poing, un livre magistral, une réécriture du mythe d’Antigone maîtrisée à la perfection. Amour, politique, trahison, mensonge, actualité et religion se côtoient, se confrontent pour finalement se mêler et former un livre qui a été un véritable coup de cœur. Isma, Aneeka et Parvaiz Pasha sont frères et sœurs, orphelins …

Lire la suite de Antigone dans le feu du djihad (Embrasements, Kamila Shamsie)

Féminisme et politique (Mangoustan, Rocco Giudice)

Ce roman est semblable à un étonnant triptyque, brossant le portrait de trois femmes à la fois très différentes et similaires. La première, Laure, est une Française expatriée qui a suivi son mari à Singapour avant qu’il ne la quitte pour leur femme de ménage. La seconde, Irina, est une Ukrainienne d’une trentaine d’années, une …

Lire la suite de Féminisme et politique (Mangoustan, Rocco Giudice)

Lunaire mais réaliste (Automne, Ali Smith)

Ce livre ne ressemble à rien de connu et à tout ce qui a été lu. Le style est à la fois fluide et haché, le roman est plein d’anaphores, de briéveté, de phrases longues et d’autres de quelques mots, formant un ensemble lunaire mais aussi confondant de réalisme. Très poétique, Automne est étonnant, il …

Lire la suite de Lunaire mais réaliste (Automne, Ali Smith)

Un brouhaha mélodieux (Tango, Elsa Osorio)

Ana vit en France, à Paris, et elle est la fille de parents ayant fui la dictature militaire argentine. Un soir, elle rencontre Luis, Portègne en visite dans la capitale. Une passion les réunit, le tango, comme cette danse avait réuni leurs ancêtres avant eux. Les chapitres se suivent et s’alternent, nous emportant tantôt dans …

Lire la suite de Un brouhaha mélodieux (Tango, Elsa Osorio)

Berlin Est en quelques pages (De l’autre côté, la vie volée, Aroa Moreno Durán)

Raconté à la première personne, ce roman nous emmène dans le Berlin de la Guerre Froide, alors coupé en deux par un poste frontière puis ensuite par un mur. La narratrice, Katia, relate sa vie, évoque son enfance et celle de sa sœur Martina, parle de ses parents et de la nostalgie de sa mère, …

Lire la suite de Berlin Est en quelques pages (De l’autre côté, la vie volée, Aroa Moreno Durán)

Une uchronie ambitieuse (Civilizations, Laurent Binet)

Civilizations est d’un genre étrange, hybride. Il s’agit en réalité d’une uchronie qui mélange donc faits réels et inventés. Laurent Binet réalise ici une performance. Il réécrit l’Histoire d’une façon impressionnante, partant du principe que les peuples d’Amérique Latine que les Occidentaux ont conquis sortent vainqueurs de ces combats. Son récit est découpé en quatre …

Lire la suite de Une uchronie ambitieuse (Civilizations, Laurent Binet)

Alice, femme de son temps (La symphonie du hasard, Douglas Kennedy)

Douglas Kennedy dresse ici un portrait de femme où rien ne manque. Tous ses personnages sont construits, leur psychologie est intéressante et aucun n’est pensé de manière manichéenne. Rien n’est ici noir ou blanc d’ailleurs : cette trilogie est bâtie toute en nuances, sur deux décennies. Les États-Unis, leur Histoire depuis les années 70 servent …

Lire la suite de Alice, femme de son temps (La symphonie du hasard, Douglas Kennedy)

Une gifle magistrale (J’ai couru vers le Nil, Alaa El Aswany)

J’ai couru vers le Nil est particulièrement percutant. Sa construction en roman choral le rend encore plus fort, permet de montrer à quel point la Révolution a touché tout le monde, hommes et femmes, garçons et filles mais aussi pauvres et riches, jeunes et vieux. Pendant les cent premières pages, elle rend la lecture un …

Lire la suite de Une gifle magistrale (J’ai couru vers le Nil, Alaa El Aswany)

L’Amérique actuelle d’il y a dix ans (Phénomènes naturels, Jonathan Franzen)

Un presque coup de cœur. Un roman dense, complexe, construit et intelligent, mais surtout visionnaire. Jonathan Franzen écrit Phénomènes naturels en 1992 et semble dresser un portrait quasi satirique de l’Amérique actuelle et de sa société, ravagée par les entreprises chimiques, envahie de militants anti-avortement, pourrie par l’argent et par l’attrait du pouvoir. L’auteur écrit …

Lire la suite de L’Amérique actuelle d’il y a dix ans (Phénomènes naturels, Jonathan Franzen)

« Le thriller politique de l’année » (El Reino, Rodrigo Sorogoyen)

El Reino nous emmène dans les coulisses du pouvoir, les sombres dédales de la politique, de ce qui se joue derrière les sourires de façade. Manuel López-Vidal (Antonio de la Torre) est un politique qui a de l’importance au sein de son parti et de sa région. Il a une femme et une fille, des amis. …

Lire la suite de « Le thriller politique de l’année » (El Reino, Rodrigo Sorogoyen)

Un travail d’orfèvre (Le vent de la liberté, Michael Bully Herbig)

Le vent de la liberté est tiré d’une histoire vraie. Nous voilà transportés en RDA dans les années 1980, dans le quotidien de la famille Strelzyk. Deux fils, une mère, un père. L’école pour les enfants, le travail pour les parents, ou autant de lieux où ils sont épiés. Difficile de voir régulièrement leurs amis …

Lire la suite de Un travail d’orfèvre (Le vent de la liberté, Michael Bully Herbig)

Les débuts du féminisme (Marie Stuart, reine d’Ecosse, Josie Rourke)

Saoirse Ronan, déjà repérée dans Sur la plage de Chesil, a un jeu d’une justesse sidérante. Son interprétation de Marie Stuart n’est assombrie par aucune fausse note, ses larmes aussi bien que ses rires, sa complicité avec ses dames de compagnie aussi bien que sa rivalité avec son frère paraissent plus vrais que nature. Son …

Lire la suite de Les débuts du féminisme (Marie Stuart, reine d’Ecosse, Josie Rourke)

Deux femmes, une reine (La favorite, Yorgos Lanthimos)

Rien que pour la performance d’une Emma Stone grinçante, boudeuse et manipulatrice, il faut aller voir La favorite. On y découvre des personnages historiques jusque lors peu connus, notamment Lady Sarah, devenue duchesse de Marlborough, ancêtre de Churchill. Elle est campée par Rachel Weisz, combattante à souhait et qui incarne la jalousie et l’opiniâtreté à …

Lire la suite de Deux femmes, une reine (La favorite, Yorgos Lanthimos)

Un film d’action comme on les aime (Les veuves, Steve McQueen)

Ce film est poignant et porte un message fort, un message de féminisme doublé d’une dénonciation des magouilles financières en politique. Deux des quatre héroïnes sont noires, l’une (Viola Davis) étant même mariée à un éminent bandit (Liam Neeson), et la présence de ce couple mixte est également à souligner. Chicago, de nos jours, quatre …

Lire la suite de Un film d’action comme on les aime (Les veuves, Steve McQueen)

La Chine et ses contradictions (Maîtres et esclaves, Paul Greveillac)

Maîtres et esclaves est un roman tellement bien fait que l’on dirait presque que Tian Kewei a existé. En tout cas, on s’interroge. De belles métaphores et descriptions côtoient l’horreur de la Révolution Culturelle, de la répression des Gardes Rouges, et des mots parfois familiers pour décrire l’atroce, l’incompréhensible, le désespoir. Ce savoureux mélange nous …

Lire la suite de La Chine et ses contradictions (Maîtres et esclaves, Paul Greveillac)

Futur Goncourt ? (L’hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy)

"Now is the winter of our discontent! Voici venu l'hiver de notre mécontentement." (L'hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy / citant Richard III, William Shakespeare) Une nouvelle fois dans un roman de Thomas B. Reverdy, une Candice nous charme. Elle n’a pas le sourire rouge de son homonyme d’Il était une ville, mais elle fait …

Lire la suite de Futur Goncourt ? (L’hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy)