Catégories
Romans étrangers

Retour à Martha’s Vineyard, Richard Russo

Dans Retour à Martha’s Vineyard, Richard Russo raconte la fin d’une époque et le début d’une autre, une page sur le point de se fermer après quarante ans de béance. Dans un roman typiquement américain, il revient sur les années de fac de trois amis, hantées par la menace de la conscription. Lincoln, Teddy et Mickey sont alors toujours accompagnés de Jacy – la fille de la bande, à l’image de la narratrice des kilomètres à la ronde.  Sauf que Jacy a disparu lors de leur dernier week-end ensemble, juste après la remise des diplômes en 1971, celui qui anticipait l’éloignement vers d’autres horizons, la séparation des chemins. Les trois garçons ont gardé contact, de loin en loin, jusqu’à se retrouver à soixante-six ans sur cette même île, dans cette même maison où ils ont vu Jacy pour la dernière fois, sans savoir qu’elle disparaîtrait à jamais.

En mêlant habilement le passé et le présent, en jouant avec les points de vue des trois comparses, Richard Russo signe une œuvre habile et addictive. La mer et le soleil baignent les pages d’une atmosphère particulière, pimentée par le spectre des souvenirs et le fantôme de la jeune femme disparue qui pèse sur les pensées de Lincoln, Teddy et Mickey – regrets et amertume, nostalgie poudrée et joyeuse malgré tout. Grâce aux changements de focale réguliers, l’auteur crée des mystères, laisse planer le doute dans leur esprit et dans celui du lecteur – connaissent-ils si bien que cela ceux à leurs côtés ? Les années ont passé, les aspérités de la vie les ont abimés, marqués, et même à l’époque, le « soi » profond de leurs acolytes restait voilé, comme inatteignable, malgré leurs frasques et leur complicité, leur amour partagé pour cette fille qu’ils n’ont jamais oubliée. Bordé par la mer, le terrain où ils se retrouvent est propice aux confidences et aux réminiscences. Leur séjour sera celui où la vérité triomphera, quitte à faire mal et à rouvrir des blessures jamais vraiment cicatrisées. Richard Russo revient sur le caractère de chacun, insère leurs réflexions sur le comportement des autres, rappelle leur histoire et confie aux lecteurs leur quotidien familial d’alors, leur enfance. De cette manière, il crée une intimité entre le lecteur et ses personnages, trois hommes américains qui semblent représenter à eux seuls la complexité du peuple du Nouveau Continent, la diversité au sein de la majorité blanche.

Merci aux éditions de La Table Ronde qui, en contribuant à enrichir aVoir aLire, ont également contribué à enrichir Pamolico.

Ils en parlent aussi : Garoupe, Dealer de lignes, Papa lit et maman coud, Mille (et une) lecture de Maeve, La viduité, Lettres d’Irlande et d’ailleurs, Books, moods and more, Livr’escapades

11 réponses sur « Retour à Martha’s Vineyard, Richard Russo »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s