Catégories
Critiques littéraires

Esprit es-tu là (Le bal des folles, Victoria Mas)

Forcément, en parcourant la quatrième de couverture de ce roman, on pense à La salle de bal d’Anna Hope, mais pourtant ces deux livres n’ont pas grand-chose à voir. Bien évidemment, les deux se passent dans un asile et évoquent un bal mettant en scène les aliénés, mais ce sont là les seules similitudes.

Victoria Mas raconte l’histoire d’Eugénie, jeune spirite d’une vingtaine d’années, de Geneviève, intendante touchante qui a passé sa vie à s’occuper des « folles », et de Louise, adolescente abusée par son oncle. Autour d’elles gravitent d’autres silhouettes, dansent d’autres ombres, celles des infirmières, des membres de leur famille et surtout celles des autres femmes internées. Au-dessus, plane la déférence que toutes vouent à Charcot, médecin ayant réellement exercé à la fin du XIXème siècle, à Paris. Victoria Mas prend soin de s’attarder sur le passé de ses héroïnes pour mieux expliquer leur présent, elle revient sur leurs souvenirs, leur enfance ou leur traumatisme, intercalant ces réminiscences entre les pages faisant le récit de leur vie à La Salpêtrière. Contrairement au roman d’Anna Hope, cette fois, le bal n’a lieu qu’une fois par an et non pas toutes les semaines. En outre, ce n’est pas un huis-clos, ce qui permet au Bal des folles d’être bien moins glauque, un peu plus léger et sans doute de sonner plus vrai. Tous les personnages sont humains, attachants même s’ils ont bien sûr leur part d’ombre, et cela rend la lecture vraiment agréable. Si l’idée du spiritisme peut surprendre, on finit par s’habituer à sa présence entre ces lignes et il enveloppe le roman d’une aura étonnante et d’une part supplémentaire de mystère, tout comme le système de sons qui se répondent, composé par l’auteure.

En effet, le style est également à saluer. Victoria Mas, non contente d’user de quelques anaphores, de jouer sur le rythme, surprend aussi le lecteur avec de nombreuses rimes. Les sonorités se correspondent, se perdent puis trouvent leurs égales, se répondent, créant ainsi une mécanique de résonances et d’échos qui donnent une autre dimension à notre lecture et apportent beaucoup, aussi bien de la profondeur à l’histoire qu’aux personnages.

Ce roman est lauréat du Prix Stanislas, du Prix Première Plume et du Prix Patrimoines de la Banque Privée BPE 2019. Il est également en lice pour le Prix Renaudot et le Prix du Premier Roman.

Ce qu’en disent les Éditions Albin Michel ici 🙂

Ils en parlent aussi : Carnet parisien, Lire et vous, Mélie et les livres, Agathe the books, La bibliothèque de Juju, Mademoiselle Maève, La caverne d’Haïfa, Domi C lire, Lili et la vie, The Eden of books, Flo and books, Le quotidien Julia, À livre ouvert, Louise et les canards sauvages, Le coin des mots, Les chroniques de Coco, Loudie’s blog, Mes petits plaisir à moi, Ô grimoire, Mon rêve d’été, Books, mood and more, Les lectures de Marie, Justinsunrise, L’engagée, Dadoulit, Lectures d’A, Encore un livre, Les jolis mots de Clem, Littécritiques, Les lectures de Tiphaine, Poccampe (se) raconte, Bib’ bazar, Hubris et libris, Atout plume, Un livre dans la poche, Les balades de l’impossible, Lire et pourquoi pas, L’étagère à livres, Des pages et des lettres, Ma passion les livres, Mes belles lectures, Au temps des livres, Uranie, 68 premières fois, Les élucubrations de Fleur, Entre deux livres, Christlbouquine, Vagabondage autour de soi, Les yeux dans les livres, 31st floor, Animal lecteur, Little book on the library, En veille, La marmotte à lunettes, Mes p’tits lus, La librairie d’Hélène, Pause polars, Accroche-livre, Pretty books, Le blog de Krol, PatiVore, La bibliothèque de Céline, Nuit de livres, Etsivouslisiez, Le blog de Yuko, Lectures de Sophie, La désordonnée, Ilôt lecture, Sophilosophe, À livre ouvert, Les cibles d’une lectrice « a visée », The Cannibal Lecteur, Au fil de l’histoire

26 réponses sur « Esprit es-tu là (Le bal des folles, Victoria Mas) »

Beau billet, très bien écrit et argumenté, tu donnes vraiment envie de lire ce premier roman, ce qui n’est peut-être pas mon cas parce que, même si j’ai apprécié cette lecture (simple), je n’ai rien appris, mais merci de m’avoir linkée et je te souhaite de belles lectures ainsi qu’un bon weekend 🙂

Aimé par 1 personne

Beau roman. Au début, j’ai eu du mal à accrocher à l’intrigue. je la trouvais légère, voire eau de rose. Et puis, on se laisse happer par cette histoire, simple mais forte intérieurement. On entre très vite dans l’ambiance de cet hôpital où vivent recluses ces femmes.

Aimé par 1 personne

j’en ai adoré la lecture. le seul reproche que je peux lui faire, c’est qu’il est un peu trop court au vu du sujet. quelques chapitres de plus auraient été agréables. j’ai hâte de lire les prochains de cette auteure prometteuse.

Aimé par 1 personne

Très bel article et entièrement d’accord à propos de cette lecture. Je pense que Victoria Mas s’avère être une auteure prometteuse et j’espère que d’autres écrits passeront entre mes mains.
Merci beaucoup pour le lien vers mon blog, même si une coquille s’est glissée dans mon prénom : Tiphaine (et non pas Tiphanie), pas d’inquiétude, mon prénom est souvent écorché…
Encore une fois, très bel article !

Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s