Récit initiatique (Indian Creek, Pete Fromm)

Des espaces sauvages, des animaux, de la neige, des aventures risquées et un narrateur jeune, inexpérimenté et inconscient. Dans ce premier roman, Pete Fromm semble concentrer à lui seul tout ce qui fait le succès des auteurs chez Gallmeister. L’auteur-narrateur, après avoir décidé sur un coup de tête de partir à l’université de l’Idaho à... Lire la Suite →

Des églises, des dadas et des Harley (Jean-Paul Dubois, Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon)

Ce roman a été lu dans le cadre du Prix du Roman des Étudiants France Culture / Télérama. Chaque année, je me dis que le Goncourt est moins exigeant que l’année précédente. Et c’est plutôt positif – je n’ai jamais réussi à lire plus de cinquante pages de Boussole de Matthias Esnard…Ici, une plume accessible, bien... Lire la Suite →

Partir et revenir (Par les routes, Sylvain Prudhomme)

Ce roman fait partie de la sélection du prix du Roman des Étudiants France Culture / Télérama 2019, prix pour lequel je suis jurée. L’écriture de Sylvain Prudhomme va droit au but. Pas vraiment de détours, d’embellissement quelconque. Straight to the point. Des phrases courtes, sujet-verbe-complément, et des énumérations. Des faits. C’est un style qui... Lire la Suite →

« Avada Kedavra » (Sœur, Abel Quentin)

Le style est un peu ampoulé, les phrases sont longues et le vocabulaire, recherché. Les personnages sont stéréotypés (un peu), mais l’histoire pourrait être celle de n’importe quelle famille, de n’importe quelle fille. Une gamine mal dans sa peau, mal vue au collège, pas populaire pour deux sous, seule avec les personnages d’Harry Potter qui... Lire la Suite →

Polar biculturel macabre (La mort scarabée, Lisa See)

Une nouvelle fois, Lisa See renoue avec ses origines chinoises et livre un polar haletant qu’il est bien difficile de reposer. Elle vit aujourd’hui à Los-Angeles, là où son arrière-grand-père a échoué après avoir quitté son village de la campagne chinoise. David Stark travaille au bureau de l’attorney général, en Californie, tandis que Liu Hulan... Lire la Suite →

Un voyage photographique (La terre invisible, Hubert Mingarelli)

Les phrases de La terre invisible sont très simples (composées généralement d’un sujet, d’un verbe et d’un complément), mais néanmoins poétiques. L’écriture parvient à dire l’indicible de manière implicite et avec beaucoup de finesse, s’attardant davantage sur l’après-guerre en Allemagne que sur les années des camps, n’évoquant que quelques réminiscences du narrateur, tels des flashs... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑