Catégories
Romans étrangers

Sauvage, Jamey Bradbury

Tracy est sauvage, sauvage au plus profond d’elle-même, Wild in the Inside comme la décrit le titre original. Elle vit avec son père et son frère depuis que sa mère est morte une nuit, évanouie, partie dans l’obscurité sans que personne ne sache vraiment pourquoi. Elle était la seule avec qui Tracy avait partagé son secret le plus lourd – elle était même celle à l’origine de ce secret. Entre don et malédiction, il confère à l’adolescente le pouvoir d’être plus proche de la nature que n’importe qui, plus sauvage et emplie des sensations, des instincts de ce qu’elle chasse, que n’importe quel chasseur aguerri. Elle est différente, doit s’enfouir dans les bois de nombreuses heures par jour pour être apaisée, repue. Elle ne vit que pour ces moments de face à face avec la nature, avec l’immensité alaskaine, et pour les heures passées derrière le traîneau tiré par ses chiennes de course. Flash, Stella, Su, elles ont toutes une histoire et permettent à Tracy de garder un certain équilibre. Seulement son père l’empêche de concourir, de continuer à entraîner les bêtes, depuis qu’elle a été renvoyée de l’école. Alors elle fugue, sort régulièrement en douce jusqu’au jour où elle tombe sur un vagabond qui l’attaque et qu’elle pense avoir tué. Cet homme ouvre une nouvelle période dans sa vie, une période sombre et teintée de mort, de peur et de sauvagerie. S’il est encore en vie, cherchera-t-il à se venger ? L’incertitude et la crainte ont fait leur apparition dans la vie de Tracy, plus troublantes que jamais.

Ce roman est tissé des impulsions les plus primaires qui habitent chacun d’entre nous, il trouve sa voie à travers désirs et instinct de survie, protection et bestialité.

Jamey Bradbury mêle style brut et familier, phrases simples et oralisées, à des descriptions pures et poétiques de la nature glacée, de la neige et du ciel, des étoiles et de la nuit. Elle parvient à rendre attachante cette narratrice si étrange et farouche, à ménager un suspense primitif et grisant. Des détails laissent perplexes, d’autres mettent mal à l’aise, mais le lecteur est suspendu au mot suivant, dévore les pages pour tenter de percer le secret de cette fille sauvage.

Merci une nouvelle fois aux Éditions Gallmeister qui, en contribuant à enrichir le site d’aVoir-aLire, contribuent également à enrichir ce blog.

Ils en parlent aussi : Hauntya, Actu du noir, ReadLookHear, Le blog de Krol, Bonnes feuilles et mauvaise herbe, Mes échappées livresques, Mélie et les livres, La tête en Claire, Les lectrices optimistes, Mumu dans le bocage, Pativore, A propos de livres, Derrière mes binocles, Chroniques du rail, À l’horizon des mots, Club de lectures, Ballade au fil de l’eau, Livres de Folavril, Du calme Lucette, Des livres et Sharon, The cannibal lecteur, Books, moods and more, Love in books, Les fringales littéraires, Hubris Libris, Parlez moi de livres, Apostrophe, Les Miss Chocolatine bouquinent, Conduite en état livresque, Medium

17 réponses sur « Sauvage, Jamey Bradbury »

Oh je ne lui connaissais pas cette couverture ! elle est aussi belle que la version d’origine avec la nuit qui domine tout, avec le traîneau sur la neige. Ta critique redit fort bien les mystères, la sauvagerie, les pulsions dans ce magnifique roman… j’en garde un souvenir de lecture encore très fort, je l’avais adoré. Merci pour le lien !

Aimé par 1 personne

Avec plaisir !
L’illustrateur s’appelle Mathieu Persan, il travaille beaucoup avec Gallmeister, surtout sur les Totem (et Sauvage est paru en poche le 18 juin dernier ;)) et c’est vrai que ses couvertures sont toujours bluffantes.
Je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai adoré mais c’est une lecture marquante, différente et très forte, en effet !

J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s