Rebecca, Ben Wheatley

Manderley et ses falaises d’albâtre, et ses à-pics qui se jettent dans la mer, et son parc, et ses pièces luxueusement meublées, et sa soie, et sa porcelaine, et son satin. Et son fantôme. Rebecca, si elle n’erre pas en chair et en os dans sa chambre restée intacte, fait bien planer son spectre au-dessus …

Lire la suite de Rebecca, Ben Wheatley

Une évidence trompeuse, Craig Johnson

Une évidence trompeuse fait partie de ces romans hyper-visuels dont les pages sont jalonnées de dialogues caustiques et teintés d’humour noir, sans verbes introducteurs. À la manière d’une série policière pleine d’esprit, ce polar entraîne le lecteur dans les conflits des gangs de motards, à Hulett, dans le Wyoming, lors d’une célèbre course de motos. …

Lire la suite de Une évidence trompeuse, Craig Johnson

White Lines, Alex Pina

Après le succès de La Casa de Papel, Álex Pina signe une nouvelle série, entre Ibiza et Liverpool, entre drame, vida loca et chronique sociale. White Lines comme les lignes de poudre mais aussi comme les lignes à ne pas dépasser… Zoe (Laura Haddock), en vacances avec son mari en Espagne, apprend que le corps …

Lire la suite de White Lines, Alex Pina

Chimerica, Lucy Kirkwood

Qui n’a jamais vu cette photographie mythique, symbole d’une révolte, symbole d’une dictature ? The tankman, celui qui osa s’interposer, faire face au régime chinois, sur le lieu même de sa puissance, Tiananmen, place centrale de Pékin. Celui auquel on pense moins, c’est l’homme qui était derrière l’appareil, en 1989. Ou plutôt les hommes. Ils ont …

Lire la suite de Chimerica, Lucy Kirkwood

Le chardonneret, Donna Tartt

Chef d’œuvre, récit d’apprentissage, traité philosophique, manifeste nihiliste, malédiction sordide, éblouissement, rêve auquel s’accrochent des filaments de cauchemars. Le chardonneret, où l’histoire d’un tableau mais aussi d’un homme, enfant devenu grand, Theodore Decker. L’oiseau immobilisé sur son perchoir, immortalisé dans son immobilité est semblable à une allégorie – allégorie du héros, du peintre mais aussi …

Lire la suite de Le chardonneret, Donna Tartt

Incident à Twenty Mile, Trevanian

Incident à Twenty Mile est un pur western, le dernier du genre, selon Trevanian, pseudonyme de Rodney Whitaker, un auteur pour le moins secret, sorte de caméléon qui changeait d’apparence et d’identité en fonction du livre qu’il signait. Incident à Twenty Mile est l’un de ses derniers livres, paru pour la première fois en 1998 …

Lire la suite de Incident à Twenty Mile, Trevanian

Vis à vis, Peter Swanson

Ce polar détonne dans le catalogue Gallmeister. Pas qu’il n’ait aucun intérêt, mais les œuvres de la collection Americana tendent à plonger le lecteur dans une Amérique rurale, dans ses étendues peu peuplées où les hommes se retrouvent peu ou prou seuls face à eux-mêmes. Ici, c’est au contraire en ville, dans une banlieue de …

Lire la suite de Vis à vis, Peter Swanson

La soustraction des possibles, Joseph Incardona

Avant de dire quoi que ce soit sur le contenu de La soustraction des possibles, attardons-nous un instant sur l’objet en lui-même. Une couverture travaillée, atypique, intrigante (et dorée !), des pages épaisses et moelleuses sous les doigts. La lecture commençait bien. Joseph Incardona joue avec les codes, s’amuse des règles et les transgresse, mais jamais …

Lire la suite de La soustraction des possibles, Joseph Incardona

Le cas Richard Jewell, Clint Eastwood

Si le personnage de Richard Jewell nous fait indéniablement compatir, sa passivité et son incapacité première à se mettre en colère contre les forces de l’ordre qu’il rêve de rejoindre sont rapidement sources d’agacement. Richard, dont on suit le parcours depuis un cabinet d’avocats où il rechargeait en Snickers les tiroirs de Watson Bryant, a …

Lire la suite de Le cas Richard Jewell, Clint Eastwood

Le monde n’existe pas, Fabrice Humbert

Dans le monde d’aujourd’hui, réalité et fiction se confondent de plus en plus souvent. Des photographies truquées fleurissent sur le net, des mises en abîme perturbantes et floues éclosent, des montages sonores remplacent les bruits de la nature. Les hommes passent plus de temps immergés dans des histoires, dans des images fictionnelles, dans des pages …

Lire la suite de Le monde n’existe pas, Fabrice Humbert

La science de l’esquive, Nicolas Maleski

Les phrases sont courtes, simples, le registre est tantôt soutenu, tantôt familier. Les personnages sont décalés, à la fois marginaux et semblables à notre part la plus sombre. Ils nous sont sympathiques tout en nous restant étrangers, ils gardent ce je-ne-sais-quoi de mystère, enveloppés de secrets, ils dissimulent leur passé, renaissent de leurs cendres, tels …

Lire la suite de La science de l’esquive, Nicolas Maleski

Sukkwan Island, David Vann

Une nouvelle fois, Gallmeister a eu une idée brillante en décidant de donner une seconde jeunesse à ce roman originellement paru en 2010. David Vann est dorénavant l’un des auteurs phares de la maison d’édition spécialisée dans la littérature américaine et dans le nature writing. Sukkwan Island, est un exemple parfait de ces plongées aujourd’hui …

Lire la suite de Sukkwan Island, David Vann

Chasseur chassé (La tentation, Luc Lang)

Luc Lang joue avec le temps, avec les mots et les sons qu’il transforme de ses mains de magicien. Son héros, François, est un chasseur un peu désabusé, père de deux grands enfants, marié à une femme volubile, étrange. Son refuge, c’est le relais de chasse qui est dans la famille depuis plusieurs générations, c’est …

Lire la suite de Chasseur chassé (La tentation, Luc Lang)

Disparition et amnésie (Au lac des Bois, Tim O’Brien)

Ce roman est original, bouleversant. Il remet en question l’homme et son innocence, l’homme et son passé, l’homme comme magicien et danger pour lui-même et pour les autres. John Wade vient de perdre la primaire de son parti et il se retrouve avec sa femme dans un cottage près de la frontière canadienne pour tenter …

Lire la suite de Disparition et amnésie (Au lac des Bois, Tim O’Brien)

Attention, « polar déjanté » (Coup de vent, Mark Haskell Smith)

Coup de vent, qualifié par Télérama de « polar déjanté » est en effet loufoque et décalé. Bien construit, le récit alterne les points de vue : tantôt c’est Neal qui voit la scène, tantôt Bryan, Seo-yun ou Piet. Ces quatre personnages gravitent autour du monde de la finance, le premier étant chargé de retrouver le fuyard, le …

Lire la suite de Attention, « polar déjanté » (Coup de vent, Mark Haskell Smith)

Un confondant jeu de dupes (Mensonge, JP Delaney)

Un thriller psychologique addictif aux accents glauques, voilà ce que livre JP Delaney ici. Certains adeptes de cet auteur verront peut-être quelques ressemblances avec son premier roman et c’est normal : il explique avoir choisi de complètement le retravailler et de profiter du succès de La fille d’avant pour donner une nouvelle vie à cette …

Lire la suite de Un confondant jeu de dupes (Mensonge, JP Delaney)

Antigone dans le feu du djihad (Embrasements, Kamila Shamsie)

Embrasements est un coup de poing, un livre magistral, une réécriture du mythe d’Antigone maîtrisée à la perfection. Amour, politique, trahison, mensonge, actualité et religion se côtoient, se confrontent pour finalement se mêler et former un livre qui a été un véritable coup de cœur. Isma, Aneeka et Parvaiz Pasha sont frères et sœurs, orphelins …

Lire la suite de Antigone dans le feu du djihad (Embrasements, Kamila Shamsie)

La neige noire de Mourmansk (Oublier Klara, Isabelle Autissier)

Isabelle Autissier renoue avec son sujet de prédilection et raconte une nouvelle fois l’homme confronté à la nature dans un roman superbe, maîtrisé à la perfection. Les relations humaines sont également au cœur d’Oublier Klara, évoquées toute en finesse et avec beaucoup de justesse. Iouri est Américain. Russe d’origine, il revient dans son pays après …

Lire la suite de La neige noire de Mourmansk (Oublier Klara, Isabelle Autissier)

Un roman loufoque (L’étrange histoire du collectionneur de papillons, Rhidian Brook)

Rhidian Brook livre ici un roman farfelu, dans le jus de son époque. Il se déroule dans les années 1980, aux États-Unis. Llewellyn Jones, gallois en visite chez sa tante, rencontre Joe Bosco et sa sœur Mary alors qu’il paressait au bord d’une rivière, un livre à la main. Et voilà que l’aventure commence. Joe …

Lire la suite de Un roman loufoque (L’étrange histoire du collectionneur de papillons, Rhidian Brook)

La rage de vivre (Une joie féroce, Sorj Chalandon)

Les premières pages d'Une joie féroce sont très dures. La découverte du mal, la solitude, la peur de la mort, l’angoisse, l’hôpital. Mais il faut s’accrocher, comme le fait Jeanne. Il faut s’accrocher parce que, peu après, la lumière rentre doucement dans sa vie, au fur et à mesure qu’elle assume son statut de « …

Lire la suite de La rage de vivre (Une joie féroce, Sorj Chalandon)

Suspense, perversité et mystère (Le maître des illusions, Donna Tartt)

Passé composé et imparfait pour raconter l’irracontable… Richard, le narrateur, est Californien mais rêve de disparaître de cet état, de quitter ses parents misérables et la station-service de son père. Il atterrit finalement à la faculté d’Hampden, dans le Vermont, où il choisit d’étudier le grec ancien. Ce n’est pas tant la matière, certes qu’il …

Lire la suite de Suspense, perversité et mystère (Le maître des illusions, Donna Tartt)

Un ballet macabre mais réussi (Anna, Luc Besson)

Anna ou un film qui mêle action, espionnage, stratégie et amour… Intéressant, bien mené, il nous emporte tout de suite à la suite d’Anna (Sasha Luss, mannequin russe, bonne actrice qui avait déjà joué sous la direction de Luc Besson dans Valérian), cette jolie espionne, féroce et prête à tout pour gagner sa liberté. Sans …

Lire la suite de Un ballet macabre mais réussi (Anna, Luc Besson)

Bouillon de culture (Conte de cinéma, jean Lods)

Une perle rare que ce roman, tellement étrange, tellement lunaire… Jean Lods est un habitué de ce sujet : il a écrit une thèse sur le cinéma en 2010, il sait donc de quoi il parle. Son écriture va avec le reste, elle est à la fois belle et biscornue, peu commune. Ses héros semblent tous …

Lire la suite de Bouillon de culture (Conte de cinéma, jean Lods)

« Une comédie sans clowns, une tragédie sans méchants » (Parasite, Bong Joon Ho)

La famille de Ki-Taek vit dans un taudis en Corée du Sud, tous sont sans emploi. Il y a la fille, le fils, la mère et le père (Song Kang Ho, éminent acteur coréen). Il s’agit d’une famille plutôt normale, qui lutte pour vivre comme tant de personnes en Corée, comme tant de personnes partout …

Lire la suite de « Une comédie sans clowns, une tragédie sans méchants » (Parasite, Bong Joon Ho)

L’Armada envahie de pirates et d’assassins (Mourir sur Seine, Michel Bussi)

Étant rouennaise, je suis en ce moment immobilisée par l’Armada… Je connais Michel Bussi, bien sûr, il vient même d’un village voisin du mien, mais je n’avais jamais lu Mourir sur Seine, qui se passe – justement – pendant cet événement maritime incroyable. L’occasion était donc trop belle pour que je ne me jette pas …

Lire la suite de L’Armada envahie de pirates et d’assassins (Mourir sur Seine, Michel Bussi)

Finesse, psychologie et mystère (Un peu, beaucoup, à la folie, Liane Moriarty)

Ce roman est une réussite. La psychologie des personnages est très travaillée, chacun peut aisément s’identifier tantôt à l’un, tantôt à l’autre, d’autant plus que la narration leur donne la part belle alternativement. Leurs pensées, leurs préoccupations et leurs obsessions gravitent toutes plus ou moins autour du même événement : ce qui s’est passé « le jour …

Lire la suite de Finesse, psychologie et mystère (Un peu, beaucoup, à la folie, Liane Moriarty)

« Le thriller politique de l’année » (El Reino, Rodrigo Sorogoyen)

El Reino nous emmène dans les coulisses du pouvoir, les sombres dédales de la politique, de ce qui se joue derrière les sourires de façade. Manuel López-Vidal (Antonio de la Torre) est un politique qui a de l’importance au sein de son parti et de sa région. Il a une femme et une fille, des amis. …

Lire la suite de « Le thriller politique de l’année » (El Reino, Rodrigo Sorogoyen)

Une comédie française comme on les aime (Le mystère Henri Pick, Rémi Bezançon)

Rien d’original dans la construction, ou dans la manière de filmer mais une comédie bien sympathique. Fabrice Luchini est fidèle à lui-même, à la limite entre le jeu juste et le surjeu mais il est tellement bon dans cette performance de funambulisme qu’on ne peut qu’adhérer. Camille Cottin ménage ses ardeurs en fille du supposé …

Lire la suite de Une comédie française comme on les aime (Le mystère Henri Pick, Rémi Bezançon)

Un polar un peu décevant (Le douzième chapitre, Jérôme Loubry)

L’écriture manque de fluidité, le style est un peu laborieux. La police du tapuscrit reçu par David, le héros, est en italique et cela rend la lecture un peu pénible, tout comme la construction du roman – pour le moins anarchique. L’idée est assurément de nous faire attendre et de faire grimper le suspense puisqu’à …

Lire la suite de Un polar un peu décevant (Le douzième chapitre, Jérôme Loubry)

Aventures au pays des Maharajas (Maharaja, M.J. Carter)

Ce roman a été salué par la critique, et pour cause. Nous sommes en 1857, à Calcutta. La Compagnie britannique des Indes Orientales régit la région ainsi qu’une grande partie du pays, tentant de faire régner l’ordre. C’est sans compter sur des bandits, des « thugs » qui s’attaquent aux voyageurs et les étranglent avec un foulard …

Lire la suite de Aventures au pays des Maharajas (Maharaja, M.J. Carter)

Paillettes et paranoïa (Sale temps à l’Hôtel El Royale, Drew Goddard)

Ce film est innovant – peu de dialogues superflus, pas de techniques cinématographiques expérimentales, une bande-son immersive, redonnant vie aux seventies américaines. Cela tient beaucoup à la magnifique performance de Cynthia Erivo (jouant Darlene Sweet) qui, non contente d’avoir une voix sublime, a chanté en live, sur le plateau, lorsque le scénario l’exigeait. Les premières …

Lire la suite de Paillettes et paranoïa (Sale temps à l’Hôtel El Royale, Drew Goddard)

Un roman maîtrisé à la perfection (Cher Monsieur M, Herman Koch)

Cher Monsieur M. est un roman inhabituel. Déjà, il s'agit sans doute du seul représentant de la littérature hollandaise sur mes étagères. Ensuite, il alterne les points de vue d’une manière intéressante. C’est l’histoire d’un auteur, M., et surtout l’histoire d’Herman, le narrateur, qui vit dans l’appartement du dessous. Il exècre ce vieil écrivain réac’, …

Lire la suite de Un roman maîtrisé à la perfection (Cher Monsieur M, Herman Koch)

Un petit monde à l’image du Monde (Hôtel Waldheim, François Vallejo)

Avec Hôtel Waldheim, c’est tout un monde qui s’ouvre à nous. Celui de cet hôtel suisse, situé à Davos, en plein cœur d’une forêt, au pied des montagnes. On y découvre de multiples personnages : un joueur de go, un joueur d’échec, le tenant de l’hôtel, une vieille fan de Thomas Mann, la tante un peu …

Lire la suite de Un petit monde à l’image du Monde (Hôtel Waldheim, François Vallejo)

Un film marquant par son militantisme et son humour (BlacKkKlansman, Spike Lee)

Mon premier Spike Lee. Agréablement surprise ! Le film mêle à la perfection action, humour, suspense, engagement et amour. Et méchants aussi, mais méchants réalistes, pas le type de méchants que l’on voit habituellement dans les superproductions américaines. Non, cette fois, les méchants, ce sont les membres du Ku Klux Klan. Et croyez-moi, ils font peur. …

Lire la suite de Un film marquant par son militantisme et son humour (BlacKkKlansman, Spike Lee)