Aujourd’hui comme hier, Mary Beth Keane

Il n’y a pas d’âge pour aimer. Peter et Kate sont voisins et amis depuis leurs plus tendres années : le temps et, bientôt, la distance, n’y changeront rien. Alors qu’ils ont quatorze ans, un drame se produit qui séparera les deux adolescents et bouleversera la vie de leur famille respective. Anne, la mère de Peter est névrosée, secrète, silencieuse et Brian, son mari, boit. Quant aux parents de Kate, ils sont simples et affectueux, élèvent leurs trois filles avec amour et bonheur. Brian et Francis travaillent au NYPD et ont été coéquipiers avant d’emménager dans la même rue, mais les deux foyers n’entretiennent aucun rapport si ce n’est l’amitié indéfectible qui unit Peter et Kate. Aujourd’hui comme hier, ils prennent soin l’un de l’autre, font partie de l’existence de l’autre, quel que soit ce qui a pu ou pourrait se produire. Ainsi le fardeau représenté par le passé est aussi vu comme un cadeau puisqu’il leur a permis de se rencontrer.

Ce roman de Mary Beth Keane suit la vie de deux familles qui se confondent, fusionnent presque dès les premières pages, malgré les différends qui les séparent et les divergences qui les maintiennent éloignées : les deux protagonistes les lient. Les focalisations s’alternent, Peter, Kate, puis chacun de leurs parents se relayant pour relater leur destin tandis que les années passent et que maladie, tromperie, violence s’invitent dans leur maison. Si Mary Beath Keane parvient à dérouler lentement la bobine du fil de la vie, sans oublier d’évoquer les malheurs qui y sont inhérents et le poids inéluctable de l’hérédité, elle échoue pourtant à rendre vraiment attachants ses personnages qui restent assez fades – et ce malgré leurs fêlures –, tout comme sa plume. Les protagonistes se voient cependant prendre davantage de profondeur dans le dernier tiers du livre, peut-être trop tard.  

Aujourd’hui comme hier est un roman américain plaisant, bien que sans grande originalité, qui met en scène la complexité des relations familiales, une banlieue new-yorkaise en toile de fond, comme beaucoup d’autres avant lui.

Merci aux Presses de la Cité et à NetGalley pour cette lecture.

Mary Beth Keane – Aujourd’hui comme hier
[Ask Again, Yes – traduit par Karine Reignier-Guerre]
Presses de la Cité
26 août 2021 (rentrée littéraire 2021)
464 pages
22 euros

4 réflexions sur “Aujourd’hui comme hier, Mary Beth Keane

    1. Ma mère a adoré et certaines instagrameuses ont eté conquises aussi. Quant à moi, j’ai du mal à vraiment mettre le doigt sur ce qui m’a gênée, mais la rencontre est à moitié manquée… c’est malgré tout une lecture que je ne qualifierais pas de déplaisante qui, en outre, évoque un sujet peu abordė de cette manière : la maladie mentale et ses répercussions sur les proches.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s