Une réécriture intéressante mais incohérente (Le nouveau, Tracy Chevalier)

Tracy Chevalier s’inspire ici de Othello, la tragédie de Shakespeare pour créer un décor et une histoire lui permettant de dénoncer le racisme et le harcèlement scolaire. Bâti en cinq parties (comme les cinq actes de Shakespeare), scindant ainsi une journée d’école, l’auteure raconte l’histoire de Dee et O, ce dernier venant d’arriver à Washington,... Lire la Suite →

Publicités

Trois accords et la vérité (Wild Rose, Tom Harper)

Rose-Lynn (Jessie Buckley) est écossaise (quel accent !) et elle est fan de country – qu’elle chante depuis toujours. À sa sortie de prison, elle retrouve ses deux enfants et sa mère (Julie Walters). Une amie de celle-ci lui cède sa place de femme de ménage chez Susannah, une riche expatriée anglaise qui a été... Lire la Suite →

Destins croisés (Amours, Léonor de Récondo)

Je referme ce livre en étant mitigée. L’écriture est belle, les mots sont profonds, soigneusement choisis et cela se sent. Malgré tout, je m’attendais à plus, à mieux. Je ne sais pas comment expliquer ce manque d’un quelque chose qui m’aurait réellement fait aimer ce roman. Peut-être n’ai-je pas trouvé les personnages attachants, et pourtant... Lire la Suite →

Finesse, psychologie et mystère (Un peu, beaucoup, à la folie, Liane Moriarty)

Ce roman est une réussite. La psychologie des personnages est très travaillée, chacun peut aisément s’identifier tantôt à l’un, tantôt à l’autre, d’autant plus que la narration leur donne la part belle alternativement. Leurs pensées, leurs préoccupations et leurs obsessions gravitent toutes plus ou moins autour du même événement : ce qui s’est passé « le jour... Lire la Suite →

Hommage à la langue de Molière (1144 livres, Jean Berthier)

Ce livre m’a laissée partagée. L’écriture témoigne d’une très grande maîtrise de la langue – peut-être même est-elle légèrement trop ampoulée mais le style va bien avec l’histoire et avec le personnage. Toujours est-il que ces longues phrases aux tournures semblant parfois saugrenues apportent pas mal de poésie au roman. Oui mais voilà, est-ce réellement... Lire la Suite →

Le réalisme magique de Burton (Dumbo, Tim Burton)

Ce en quoi Tim Burton excelle, encore une fois, c’est en la création d’un univers et d’une atmosphère fantastique, hors du temps et de l’espace réel tout en y étant rattachés. Après Alice et cette magie imprégnant chaque parcelle du pays des merveilles, nous sommes là transportés aux États-Unis dans les années 1920, entre les... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑