Catégories
Critiques littéraires Littérature française

L’Armada envahie de pirates et d’assassins (Mourir sur Seine, Michel Bussi)

#Armada #Rouen

Étant rouennaise, je suis en ce moment immobilisée par l’Armada… Je connais Michel Bussi, bien sûr, il vient même d’un village voisin du mien, mais je n’avais jamais lu Mourir sur Seine, qui se passe – justement – pendant cet événement maritime incroyable. L’occasion était donc trop belle pour que je ne me jette pas dessus.

Noms propres un peu abracadabrants et personnages à l’histoire peu développée, ponctuation gênante (multiplication de points de suspension et d’exclamation) et maladresses grammaticales lors de l’utilisation de phrases en espagnol sont les principaux torts de ce roman. Mais il faut souligner ses rebondissements intéressants, les histoires de pirates excitantes qu’il invoque et le suspense, mené d’une main de maître – même si le happy end est un peu too much. Un polar réussi donc, qui ne se laisse pas facilement décrypter et que l’on ne repose qu’après avoir lu le dernier chapitre – pas l’épilogue, celui-ci n’a qu’un intérêt limité. La construction reste somme toute assez basique : le livre gravite autour de deux personnages centraux, Maline et le Commissaire Paturel, qui sont tour à tour au cœur d’un chapitre. Dommage malgré tout qu’on en sache aussi peu sur ces deux énergumènes, sur leur passé. Leurs péripéties se croisent, leur enquête aussi, leurs idées s’emmêlent pour mieux nous aiguiller – ou nous perdre. Avant chaque révélation, la focalisation change pour que le mystère continue encore un peu – classique pour agacer le lecteur, mais efficace pour ménager le suspense.

On ne présente plus Michel Bussi, deuxième auteur le plus lu en France, et ses scenarii improbables au dénouement toujours inattendu. Ses derniers livres sont moins bons, mais, publié en 2008, Mourir sur Seine est seulement son troisième roman édité : à l’époque, il n’en écrivait pas encore un par an… On se prend donc au jeu, immergé dans l’atmosphère si particulière de l’Armada, dans les rues de Rouen méconnaissables, envahies de marins et de touristes du monde entier. On découvre des secrets, des légendes, des faits historiques, et on suit les personnages le long de la Seine, dans des lieux qui pourraient bien être la destination de balades prochaines – merci M. Bussi !

Les infos de l’éditeur 🙂

Et pour en savoir plus sur cet événement rouennais, rendez-vous sur Seine (ou ici 😉 )

2 réponses sur « L’Armada envahie de pirates et d’assassins (Mourir sur Seine, Michel Bussi) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s