Là où nous dansions, Judith Perrignon

La fumée âcre des usines est là, flotte toujours dans l’air, lourde réminiscence de la Détroit d’avant, d’avant la "Bankruptcy", d’avant la misère. D’entre deux misères. En 2013, la ville se vide, les hommes désertent et ceux qui restent sont vides, aussi vides que les rues, que les manufactures désaffectées, vides de rythme, vides d’amour, …

Lire la suite de Là où nous dansions, Judith Perrignon

Putzi, Thomas Snégaroff

Même si Thomas Snégaroff et Gallimard ne le présentent pas ainsi, il s’agit bien là du travail d’un historien. Extrêmement documenté, travaillé, recherché, abouti, Putzi revient sur le destin d’Ernst Hanfstaengl, « le pianiste d’Hitler ». Certes romancée, cette biographie croise les sources, mêle géopolitique et atermoiements individuels, prend de la hauteur avant de zoomer sur un …

Lire la suite de Putzi, Thomas Snégaroff

Requiem pour la jeune amie, Gilles Leroy

La plume de Gilles Leroy danse, ondule, chante, sur les talons de la jeune amie à qui il dédie ce roman. Par bribes, il reconstitue leur histoire, platonique, coup de foudre amical, se rappelle, se plonge dans leur jeunesse – 1977 puis, soudain, le choc de 1984. Croisée lors d'une fête, sa silhouette si frêle …

Lire la suite de Requiem pour la jeune amie, Gilles Leroy

Le procès de Spinoza, Jacques Schecroun

En tant que cofondateur de l’École Européenne de Philosophie et de Psychothérapies appliquées, Jacques Schecroun aime à se pencher sur les idées des grands penseurs de l’Histoire. Baruch de Spinoza, alias Bento puis Benedictus, naît à Amsterdam au XVIIème siècle dans le quartier juif de cette fourmilière cosmopolite et libertaire. Sa famille est très pratiquante …

Lire la suite de Le procès de Spinoza, Jacques Schecroun

Aussi riche que le roi, Abigail Assor

Lalla Sarah a tout d’une reine, sauf son trésor d’or, malgré ce surnom de princesse dont l’affuble un Abdellah moqueur. Son petit voisin la raille, son regard goguenard barré du grillage qui sépare le quartier Hay Mohammadi du bidonville où il vit. Sarah habite à la limite, entre les très pauvres et ceux du peuple …

Lire la suite de Aussi riche que le roi, Abigail Assor

Arbre de l’oubli, Nancy Huston

En entremêlant trois voix, Nancy Huston signe un roman féminin confus et fourre-tout sur l’appartenance, la religion, l’abus sexuel et la « race » aux États-Unis. Shayna a la peau sombre, bien plus sombre que celle de ses parents. Joel et Lili Rose sont blancs, « beiges » dit l’auteure, et la fillette, « marron », aura bien vite le sentiment …

Lire la suite de Arbre de l’oubli, Nancy Huston

Place aux immortels, Patrice Quélard

En 1915, en Picardie, les soldats se font face, tranchées contre tranchées, immobiles, debout mais bientôt couchés, obus après obus, balles après balles, séparés par les barbelés du no man’s land. À l’arrière, ou presque, les gendarmes sont chargés de veiller au maintien des règles – pas de beuverie, pas de passage vers la ligne …

Lire la suite de Place aux immortels, Patrice Quélard

Soror, Mathilde Janin

À travers ces éclats d’une femme, ces brisures d’un être morcelé, divisé, cassé, Mathilde Janin dit le traumatisme et la reconstruction. Elle étoile une vie, en livre des bribes qu’elle lie ensuite avec adresse de sa plume aux phrases courtes qui bientôt prennent de l’ampleur, se déploient dans toute leur belle dureté. Éros et Thanatos …

Lire la suite de Soror, Mathilde Janin

Tes ombres sur les talons, Carole Zalberg

Carole Zalberg a une écriture chantante, toute en finesse et en nuances. Elle rejette le verbe juste avant le point, aime à placer les compléments avant le prédicat, à alterner longs énoncés et phrases elliptiques. Elle commence par une narration à la première personne, raconte la malaise et le mal-être, les premiers échecs. Puis elle …

Lire la suite de Tes ombres sur les talons, Carole Zalberg

Le voleur d’amour, Richard Malka

Le voleur d’amour semble d’un autre âge. Puisant dans les romans gothiques et les mythes vampiriques, dans Dracula autant que dans les contes maléfiques, Richard Malka – qui est aussi avocat et représente Charlie Hebdo notamment – crée un homme-monstre, qui se nourrit d’amour, dépouille ses victimes, boit leur vie comme le comte roumain buvait …

Lire la suite de Le voleur d’amour, Richard Malka

Traverser la nuit, Hervé Le Corre

L’atmosphère de Traverser la nuit est particulière, le roman comme nimbé d’une lumière blême émergeant d’un rideau de brouillard. Hervé Le Corre sait écrire les heures sombres et les lueurs qui caressent la route ou les arbres, les néons qui aveuglent le pare-brise trempé ou le soleil qui perce d’épais nuages noirs. Évoluent aux alentours …

Lire la suite de Traverser la nuit, Hervé Le Corre

La vengeance m’appartient, Marie NDiaye

La plume de Marie NDiaye est à la fois légère et lourde, d’une lourdeur ampoulée, verbeuse, désuète. Son héroïne, Me Susane, a quarante-deux ans et elle est avocate. Hantée par le souvenir d’un après-midi passé dans la chambre d’un garçon qui l’a révélée à elle-même et à sa vocation, elle s’interroge sur son nom, acculée …

Lire la suite de La vengeance m’appartient, Marie NDiaye

Trencadis, Caroline Deyns

Caroline Deyns s’efface derrière la silhouette frêle de l’artiste qu’elle dépeint, si frêle et pourtant capable de donner vie à des ombres enflées, gonflées de vie et de couleurs. Niki de Saint Phalle, moitié Américaine, moitié Française, honnissait les angles droits, les cercles sans défauts, le parfait, le normal. Alors pour lui rendre hommage, voici …

Lire la suite de Trencadis, Caroline Deyns

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut ; Christian Cailleaux

Olivier Bourdeaut a décidé de transformer la folie dure en folie douce, de teinter de poésie et d’absurde les délires éthérés. Avec ses phrases qui riment, ses mots qui se font écho, ses expressions désuètes, familières ou esthètes, l’auteur fait décoller ses personnages et son lecteur, leur offre un écrin de tendre déraison, un château …

Lire la suite de En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut ; Christian Cailleaux

Thésée, sa vie nouvelle, Camille de Toledo

Quoi que l’on pense de ce livre, mélopée funèbre, ce n’est pas un roman. Il détonne donc dans le carré final du Goncourt, couverture jaune qui attire l’œil et interroge tout autant que le texte en lui-même. Camille de Toledo rend hommage à son frère, ce frère aîné qui s’est suicidé en 2005, s’exprimant à …

Lire la suite de Thésée, sa vie nouvelle, Camille de Toledo

Héritage, Miguel Bonnefoy

Là où Ceux qu’on aime de Victoria Hislop péchait par trop de longueurs et un déséquilibre temporel, Héritage de Miguel Bonnefoy pèche par trop de brièveté. La plume est poétique, imagée, les sonorités se font écho, à tel point que certaines phrases se rapprochent du vers transposé en prose. Le conte et le fantastique ne …

Lire la suite de Héritage, Miguel Bonnefoy

L’anomalie, Hervé Le Tellier

L’anomalie ou cet OVNI littéraire qui vient, comme Le monde n’existe pas avant lui, remettre en question notre Terre, notre vie, notre réalité. Onze personnages, c’est bien trop, se récrira une éditrice à la fin du roman. C’est pourtant le nombre sur lequel Hervé Le Tellier a tout misé. Onze protagonistes dont les destins parfois …

Lire la suite de L’anomalie, Hervé Le Tellier

Les roses fauves, Carole Martinez

La quatrième de couverture le dit, Carole Martinez est une excellente conteuse. Alors elle conte. Les roses fauves, c’est une malédiction qui se répète, un cycle sans fin, un éternel jeu de miroirs entre présent et passé. Le dénominateur commun qui lie les époques et les personnages, les aïeuls et les descendants, ce sont ces …

Lire la suite de Les roses fauves, Carole Martinez

Les impatientes, Djaïli Amadou Amal

Les phrases sont courtes, les dialogues, nombreux, les exclamations se multiplient sur la page – impatientes. Djaïli Amadou Amal est camerounaise, comme Leonora Miano (Rouge impératrice), et peule. Le mariage forcé, elle sait ce que c’est puisqu’elle l’a vécu. Alors elle témoigne, elle raconte, tantôt au présent tantôt au passé, les impatiences et les douleurs …

Lire la suite de Les impatientes, Djaïli Amadou Amal

Fille, Camille Laurens

« Une fille c’est bien aussi. » Une fille, c’est même merveilleux. D’une sentence à l’autre, un livre. Celui de Camille Laurens, celui de sa féminité, celui de toutes les filles, celles d’hier et d’aujourd’hui. Surtout celles d’hier puisque l’héroïne, tantôt narratrice, tantôt simple protagoniste, tantôt destinataire du narrateur, est née en 1960, petite sœur d’une Claude, …

Lire la suite de Fille, Camille Laurens

Sale bourge, Nicolas Rodier

Les phrases sont courtes et simples à l’excès, épurées de tout effet de style. Les pages sont très blanches, à l’opposé des faits relatés – aller droit au but quitte à aérer les lignes, à élaguer. Le narrateur est un homme ; il raconte au présent, il refait l’histoire, tente de comprendre sa mise en demeure, …

Lire la suite de Sale bourge, Nicolas Rodier

Entre fauves, Colin Niel

Entre les Pyrénées et le bush namibien, entre les passionnés de chasse et les gardes de parcs nationaux, entre locaux africains et touristes à la richesse indécente, entre ours et lions. Entre fauves. Colin Niel croise les perspectives et joue sur deux temporalités : l’après et l’avant. Au cœur de ces focalisations et de ces aller-retours …

Lire la suite de Entre fauves, Colin Niel

La femme-écrevisse, Oriane Jeancourt Galignani

La femme-écrevisse ou une gravure imaginaire de Rembrandt, une obsession, une lubie qui hantera les Von Hauser à jamais. Descendants de Margot, amante malheureuse de l’artiste hollandais du XVIIème siècle (et sans doute double littéraire de Geertje Dircx…), Ferdinand, Grégoire et Lucie sont dévorés par cette œuvre, par ses implications. Le roman s’ouvre en 1642, …

Lire la suite de La femme-écrevisse, Oriane Jeancourt Galignani

La petite dernière, Fatima Daas

La petite dernière, plus qu’un roman, c’est un témoignage, une acceptation de soi tout en étant une remise en question. Chaque chapitre ou presque commence de la même manière, à la façon d’une imprécation ou comme un début répété des dizaines de fois, des faux départs multipliés à l’infini, une tentative de recommencer, d’effacer pour …

Lire la suite de La petite dernière, Fatima Daas

Le monde du vivant, Florent Marchet

Le monde du vivant ou l’histoire d’une famille qui bat pour un projet, celui du père, Jérôme, et de sa femme, Marion. Racheter une ferme, l’agrandir, la retaper, transformer l’exploitation pour la rendre biologique. Du lait, des vaches, des poulets. Tout ça au détriment des envies de leur fille de quatorze ans, Solène. Quant à …

Lire la suite de Le monde du vivant, Florent Marchet

Des kilomètres à la ronde, Vinca Van Eecke

Phrases courtes puis phrases longues, énoncés prosaïques puis métaphores, poésie rythmée puis onomatopées et jurons, joie intense puis douleur cuisante. Des kilomètres à la ronde raconte la France rurale des années 1990, la jeunesse désœuvrée dont l’ennui est le pire ennemi. La narratrice, « la bourge », passe ses étés à L. chaque année, retrouve avec un …

Lire la suite de Des kilomètres à la ronde, Vinca Van Eecke

Ce qui plaisait à Blanche, Jean-Paul Enthoven

Ce roman – en est-ce vraiment un ? Jean-Paul Enthoven l’affirme – est écrit à la première personne d’un bout à l’autre. Enchâssée d’un prologue et d’un épilogue, l’histoire en elle-même a supposément été confiée au personnage-éditeur ayant rédigé les deux appendices – peut-être l’éditeur que fut Enthoven ? – pour qu’elle soit publiée anonymement. …

Lire la suite de Ce qui plaisait à Blanche, Jean-Paul Enthoven

Autoportrait en chevreuil, Victor Pouchet

Elias est fils de magnétiseur. Depuis tout petit, cet héritage pèse sur ses épaules, il fait avec, endure les exercices imposés par celui qui l’élève. Il vit son enfance dans l’ombre, l’ombre des paroles de son père, de ses discours angoissants et peu compréhensibles, troubles, de ses diatribes sur les ondes scalaires, de ses prophéties …

Lire la suite de Autoportrait en chevreuil, Victor Pouchet

Les oiseaux morts de l’Amérique, Christian Garcin

Les oiseaux morts de l’Amérique ou l’envers du rêve américain – les laissés pour compte, les oubliés. Derrière les paillettes et le luxe clinquant de Las Vegas, derrière l’argent qui coule à flot des machines à sous et les hôtels cinq étoiles, derrière les bâtiments en toc et le chic vulgaire, il y a ceux …

Lire la suite de Les oiseaux morts de l’Amérique, Christian Garcin

Art Nouveau, Paul Greveillac

Cette fois, point de paysans ni de communistes pour Paul Greveillac. Après la Chine du siècle passé, théâtre de son Maîtres et esclaves, l’auteur s’attaque à la Hongrie de la fin du XIXème siècle. Toujours auprès d’un artiste fictif qui côtoie des bâtisseurs et de grands hommes ayant marqué l'Histoire. Les phrases sont courtes – …

Lire la suite de Art Nouveau, Paul Greveillac