Finesse, psychologie et mystère (Un peu, beaucoup, à la folie, Liane Moriarty)

Ce roman est une réussite. La psychologie des personnages est très travaillée, chacun peut aisément s’identifier tantôt à l’un, tantôt à l’autre, d’autant plus que la narration leur donne la part belle alternativement. Leurs pensées, leurs préoccupations et leurs obsessions gravitent toutes plus ou moins autour du même événement : ce qui s’est passé « le jour du barbecue ». Nous n’en savons pas plus pendant la grande majorité du livre, et ne pouvons qu’émettre des suppositions, tenter de deviner ce qui s’est déroulé tandis que les chapitres reviennent régulièrement sur cette journée, donnant quelques informations sans jamais aller jusqu’au bout des choses, se contentant de disséminer çà et là quelques indices.

Grâce à cette construction qui alterne entre passé (cette fameuse journée où tout a dégénéré) et présent, et qui met en lumière chacun des personnage tour à tour, Liane-Moriarty donne beaucoup de rythme à son œuvre, comme elle avait réussi à le faire dans Petits secrets, grands mensonges. Elle parvient ainsi à nous empêcher de refermer Un peu, beaucoup, à la folie (titre peu évocateur et n’illustrant que mal ce qui se passe dans ses pages).

Le lecteur devient addict à l’histoire, et personnellement, j’ai dévoré ce livre. L’écriture est fluide malgré les changements de narration. Ils permettent au suspense de se propager, au mystère de s’épaissir. L’envie de savoir nous gagne rapidement et ne nous quitte plus.

Un peu, beaucoup, à la folie est aussi une réflexion sur la famille et sur les rapports amoureux et amicaux. Cette alternance de focalisations montre que chacun perçoit les choses de manière différente, vit les choses de manière différente, se comporte différemment en fonction de son enfance, de son caractère, de la façon dont « fonctionne » son entourage. Nous construisons nos relations avec nos proches en nous basant inconsciemment sur des critères divers, ce que Liane Moriarty a parfaitement réussi à illustrer dans ce roman et c’est sans doute pour cela qu’il sonne si juste.

Publicités

3 commentaires sur “Finesse, psychologie et mystère (Un peu, beaucoup, à la folie, Liane Moriarty)

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :