Une étrangeté, inventée ou réelle ? (Nos richesses, Kaouther Adimi)

Nos richesses est un livre atypique, mêlant souvenirs, bribes de carnet intime, et aventures d’un jeune algérien de retour au pays pour une tâche bien ingrate, à savoir vider une librairie. Des auteurs berçant la scolarité des petits Français – Gide, Exupéry, Camus, Giono – et d’autres moins connus, permettent à travers des écrits rapportés ici de traverser l’histoire des éditions Charlot, et aussi l’Histoire de l’Algérie. Le manque d’informations quant à la véracité des faits est dérangeant, agace l’esprit du lecteur : comment démêler le vrai du faux ? Comment comprendre où se cache Kaouther Adimi, et où se cache l’Histoire ?

L’auteure fait voyager, erre dans les rues d’Alger ; mais voyage-t-on dans l’imaginaire d’un auteur ou bien navigue-t-on dans les pensées des personnalités qui ont marqué leur pays et la littérature ? Peut-être faut-il simplement avoir une certaine culture historique et une connaissance de l’Algérie plus pointue que la mienne pour parvenir à faire la part du réel, mais un lecteur non-initié à ces subtilités ne sera sans doute pas en mesure de saisir les nuances, de déterminer où se situe la frontière, ou même de connaître l’ensemble des hommes de génie mentionnés.

Toujours est-il que le style est original : différentes manières d’écrire sont rassemblées dans ce roman, différents matériaux le composent, agrégat de documents, de lettres et de journaux intimes. La mise en parallèle de la capitale des années 30, 60, et de la capitale actuelle, permet de mieux comprendre l’évolution de la culture algérienne et propose un point de vue intéressant sur les « événements » d’Algérie, comme cette Guerre a si longtemps été nommée, au grand désespoir d’Edmond Charlot.

Comme le titre nous en informe, ce roman est riche, riche de noms, de références, d’anecdotes. Inventés ou réels ?

2 réflexions sur “Une étrangeté, inventée ou réelle ? (Nos richesses, Kaouther Adimi)

  1. Ping : « Nos richesses » de Kaouther Adimi (Seuil, 2017) – Les miscellanées d'Usva

  2. Marie Samuel

    Étant d’une génération à laquelle la grande majorité des auteurs de ce livre parle, j’ai trouvé plaisant de les voir évoluer dans un autre contexte. C’est comme si on découvrait une autre facette d’eux et de leur vie, plus intime et au delà de leurs écrits. Il est vrai aussi que c’est compliqué de voir où se cache le vrai du faux ici, mais ça reste un problème récurent de ce type de livre.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s