Passé imparfait, Julian Fellowes

Julian Fellowes, scénariste de Downton Abbey, excelle décidément à décrire l’aristocratie britannique. Dans Passé imparfait, il s’attarde sur les ravages du temps, sur les changements irrévocables subis par sa classe sociale depuis la fin de la guerre et jusqu’aux dernières années du siècle passé. Le narrateur qui restera sans nom, à soixante-ans, est confronté brutalement …

Lire la suite de Passé imparfait, Julian Fellowes

Tales from the Loop, Nathaniel Halpern

Tales from the Loop, ou une série uchronique étrange, où passé, nostalgie, poésie et science-fiction se mêlent. Cette série rétro-futuriste retrace la vie des membres d’une famille, chacun dépendant intimement des activités du centre de recherche sous-terrain où tous travaillent, the Loop (la boucle). Le temps est élastique, revient comme un boomerang, s’enroule sur lui-même, …

Lire la suite de Tales from the Loop, Nathaniel Halpern

Île, Siri Ranva Hjelm Jacobsen

Île ou une autre pépite nordique, après Miss Islande. Le style de Siri Ranva Hjelm Jacobsen est d’une poésie rare. Les images et les métaphores se succèdent et adoucissent les arêtes des phrases courtes et brutes, les arêtes de la roche et des falaises, les crêtes d’écume. Des nuages flottent autour des mots, des nappes …

Lire la suite de Île, Siri Ranva Hjelm Jacobsen

Les diables bleus, Christopher Castellani

« Les diables bleus de Tenn étaient comme des chats sauvages, disait-il, qui vivaient sous sa peau. Et lorsque vous aviez des chats sauvages sous la peau, ils pouvaient se réveiller à tout moment du jour ou de la nuit, et vous faire frissonner, trembler, crier, pleurer. » Les diables bleus ou les démons de Tennessee Williams, …

Lire la suite de Les diables bleus, Christopher Castellani

Nefertari Dream, Xavier Marie Bonnot

D’une plume à la fois brute et imagée, Xavier-Marie Bonnot raconte dans Nefertari Dream, l’Égypte, l’Égypte ancienne et l’Égypte contemporaine qui se mêlent, qui vivent l’une superposée à l’autre, indissociables et pourtant ne faisant pas l’unanimité : s’intéresser aux pharaons est considéré comme impie par les radicaux. "Nouer l'ancien et le présent... L’Égypte est faite …

Lire la suite de Nefertari Dream, Xavier Marie Bonnot

Le cas Richard Jewell, Clint Eastwood

Si le personnage de Richard Jewell nous fait indéniablement compatir, sa passivité et son incapacité première à se mettre en colère contre les forces de l’ordre qu’il rêve de rejoindre sont rapidement sources d’agacement. Richard, dont on suit le parcours depuis un cabinet d’avocats où il rechargeait en Snickers les tiroirs de Watson Bryant, a …

Lire la suite de Le cas Richard Jewell, Clint Eastwood

Des gens comme nous, Leah Hager Cohen

Une famille comme les autres – ou presque. Les Blumenthal vivent dans cette maison depuis plusieurs générations. Ils l’aiment même si Walter et Bennie envisagent de vendre, de partir, d’abandonner souvenirs et bois, meubles encombrants et souris. Ils vivent à Rundle Junction depuis des années ; leurs enfants, Pim, Mantha et Tom, n’ont jamais connu …

Lire la suite de Des gens comme nous, Leah Hager Cohen

Miss Islande, Auður Ava Ólafsdóttir

Hekla est jeune, belle, fougueuse, étonnante. Comme un volcan. Normal, elle porte le nom de l’une de ces montagnes qui crachent du feu – grâce à son père, volcanophile. Elle a vingt ans en 1963, elle quitte sa campagne pour la capitale islandaise, pour ses bars, pour retrouver son et sa meilleur(e) ami(e), pour ses …

Lire la suite de Miss Islande, Auður Ava Ólafsdóttir

La femme révélée, Gaëlle Nohant

Gaëlle Nohant, avec beaucoup de finesse, dresse le portrait d’une femme moderne avant l’heure, d’une femme enfin libre. Eliza, devenue Violet, déambule dans les rues de Paris, s’imprègne de l’atmosphère brumeuse et mythique de ses bâtisses en pierre blonde, si différentes du verre et de l’acier de sa Chicago natale. Nous sommes au milieu du …

Lire la suite de La femme révélée, Gaëlle Nohant

Enivrant, sombre et lumineux (Sugar Run, Mesha Maren)

Un sugar run, ou un cycle de chance au poker, et pourtant la chance ne semble pas sourire à Jodi, et ce n’est pas faute d’y mettre du sien. Le sort s’acharne contre elle, les rencontres toxiques s’accumulent. À sa sortie de prison, elle est égarée, ailleurs, dépassée par tout ce qu’elle n’a pas vu …

Lire la suite de Enivrant, sombre et lumineux (Sugar Run, Mesha Maren)

Saga familiale et historique (Ceux qu’on aime, Victoria Hislop)

Victoria Hislop écrit ici une fresque historique, une odyssée familiale, une épopée grecque qui court de 1935 à 2016, s’arrêtant sur les points marquants, les points de bascule des différents régimes qui mirent le pays à feu et à sang de bien nombreuses fois. Pour nous instruire, pour nous enrichir, elle choisit le point de …

Lire la suite de Saga familiale et historique (Ceux qu’on aime, Victoria Hislop)

Des regrets et des balles (The Irishman, Martin Scorsese)

C’est toute une époque que Scorsese reconstruit avec cette fresque historique qui court des années cinquante à la fin du XXème avec quelques ellipses. La caméra suit Franck Sheeran (Robert De Niro), fils d’immigrés irlandais, de son entrée dans la pègre à sa mort. C’est un De Niro âgé, camouflé derrière des lunettes de soleil …

Lire la suite de Des regrets et des balles (The Irishman, Martin Scorsese)

Esprit es-tu là (Le bal des folles, Victoria Mas)

Forcément, en parcourant la quatrième de couverture de ce roman, on pense à La salle de bal d’Anna Hope, mais pourtant ces deux livres n’ont pas grand-chose à voir. Certes, les deux se passent dans un asile et évoquent un bal mettant en scène les aliénés, mais ce sont là les seules similitudes. Victoria Mas …

Lire la suite de Esprit es-tu là (Le bal des folles, Victoria Mas)

« D’un ennui incommensurable » (Faserland, Christian Kracht)

Ce Faserland est une réédition par Phébus d’un classique de la littérature allemande, originellement paru en 1995. À la lecture de la quatrième de couverture, d'aucuns pensent se plonger dans une sorte de road-trip mais ce n’en est pas un. Il s’agit davantage d’une traversée monocorde de l’Allemagne, des pérégrinations d’un narrateur, soit soûl soit …

Lire la suite de « D’un ennui incommensurable » (Faserland, Christian Kracht)

Un brouhaha mélodieux (Tango, Elsa Osorio)

Ana vit en France, à Paris, et elle est la fille de parents ayant fui la dictature militaire argentine. Un soir, elle rencontre Luis, Portègne en visite dans la capitale. Une passion les réunit, le tango, comme cette danse avait réuni leurs ancêtres avant eux. Les chapitres se suivent et s’alternent, nous emportant tantôt dans …

Lire la suite de Un brouhaha mélodieux (Tango, Elsa Osorio)

D’autres mondes (Zombi Child, Bertrand Bonello)

Zombi Child est étrange. D’une lenteur impressionnante, la réalisation commence par montrer Haïti et sa verdure en 1962. Après qu’un homme a découpé un poisson lune et réalisé une sorte de poudre – certainement un rite vaudou –, la caméra suit un Haïtien mutique et étrange qui semble revivre alors que son enterrement vient d'avoir …

Lire la suite de D’autres mondes (Zombi Child, Bertrand Bonello)

L’amour abstrait (Celle que vous croyez, Safy Nebbou)

Celle que vous croyez délivre un message très intéressant sur la société d’aujourd’hui. Perdus dans nos écrans, ne manquons-nous pas l’essentiel, pourtant à portée de main ? Ne nous abritons-nous pas trop derrière notre identité virtuelle ? Claire (Juliette Binoche) a une petite cinquantaine, elle vient d’être abandonnée par Ludo qui n’est pas intéressé par une relation …

Lire la suite de L’amour abstrait (Celle que vous croyez, Safy Nebbou)

Le Golden Globe du meilleur film (Green Book, Peter Farelly)

Green Book est de toute beauté. Peter Farrelly, que l’on connaît pour diverses comédies réalisées avec son frère, prend ici un tournant à 180° pour offrir un drame fin, drôle et mené d’une main de maître. Tony Vallelonga (alias Tony Lip, Viggo Mortensen), américain blanc de son temps (donc raciste comme il était logique de …

Lire la suite de Le Golden Globe du meilleur film (Green Book, Peter Farelly)

Une nuit de magie (Millésime 54, Antoine Laurain)

Écriture fluide, personnages attachants, destins qui se mêlent pour devenir indissociables… la patte d’Antoine Laurain. Se reconnaît bien là cet auteur qui a fait des études de cinéma avant de se lancer dans l'écriture : ses livres sont imagés, et se discernent les tics d'un passionné du septième art derrière le scénario et le montage …

Lire la suite de Une nuit de magie (Millésime 54, Antoine Laurain)

Un dessin-animé qui a bu la potion du succès (Astérix et le secret de la potion magique, Alexandre Astier et Louis Clichy)

Un petit dessin-animé au cinéma donne de la douceur à un après-midi d’hiver. Et quel dessin-animé ! L’histoire reste somme toute assez simple mais le scénario (original pour la première fois) ménage des moments savoureux, disséminés çà et là dans la réalisation. L’assemblée de druides notamment lui apporte ainsi beaucoup d'humour, tout comme les scènes où …

Lire la suite de Un dessin-animé qui a bu la potion du succès (Astérix et le secret de la potion magique, Alexandre Astier et Louis Clichy)

Un rejet, un héritage (Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu)

Ce roman est tout juste couronné par le Goncourt, et il le mérite. Les personnages sont aboutis, ont une personnalité complexe et semblent presque tangibles. Les décors, ou plutôt le décor puisque c’est une sorte de huis-clos se déroulant à Heillange, rassemble tous ces personnages et paraît même en être un à part entière. En …

Lire la suite de Un rejet, un héritage (Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu)

Paillettes et paranoïa (Sale temps à l’Hôtel El Royale, Drew Goddard)

Ce film est innovant – peu de dialogues superflus, pas de techniques cinématographiques expérimentales, une bande-son immersive, redonnant vie aux seventies américaines. Cela tient beaucoup à la magnifique performance de Cynthia Erivo (jouant Darlene Sweet) qui, non contente d’avoir une voix sublime, a chanté en live, sur le plateau, lorsque le scénario l’exigeait. Les premières …

Lire la suite de Paillettes et paranoïa (Sale temps à l’Hôtel El Royale, Drew Goddard)

Futur Goncourt ? (L’hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy)

"Now is the winter of our discontent! Voici venu l'hiver de notre mécontentement." (L'hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy / citant Richard III, William Shakespeare) Une nouvelle fois dans un roman de Thomas B. Reverdy, une Candice nous charme. Elle n’a pas le sourire rouge de son homonyme d’Il était une ville, mais elle fait …

Lire la suite de Futur Goncourt ? (L’hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy)

Et si on jouait avec l’Histoire ? (22/11/63, Stephen King)

Certes, ce roman n’est plus tout jeune, mais Dieu qu’est-ce qu’il est addictif ! Jake a un ami mourant, Al, qui, dans son restaurant-roulotte, a découvert une faille temporelle. Chaque fois qu’il passe par la porte de derrière, il se retrouve derrière la Kennebeck Fruit Company en 1958. Son but ? Rester suffisamment longtemps dans le passé …

Lire la suite de Et si on jouait avec l’Histoire ? (22/11/63, Stephen King)

Un petit délice au parfum de nostalgie (Une bobine de fil bleu, Anne Tyler)

Une bobine de fil bleu est un plaisir de lecture. Ce roman retrace le parcours des Whitshank, famille modeste de Baltimore – un couple, quatre enfants. Des flashbacks viennent raconter la rencontre des parents du père, entrecoupant le présent des protagonistes. L'ensemble forme ainsi un récit plein de tendresse, lourd de secrets familiaux. Les Whitshank …

Lire la suite de Un petit délice au parfum de nostalgie (Une bobine de fil bleu, Anne Tyler)