Là où nous dansions, Judith Perrignon

La fumée âcre des usines est là, flotte toujours dans l’air, lourde réminiscence de la Détroit d’avant, d’avant la "Bankruptcy", d’avant la misère. D’entre deux misères. En 2013, la ville se vide, les hommes désertent et ceux qui restent sont vides, aussi vides que les rues, que les manufactures désaffectées, vides de rythme, vides d’amour, …

Lire la suite de Là où nous dansions, Judith Perrignon

Maison Tanière, Pauline Delabroy-Allard

Musique et vers dans la Maison Tanière, rythme qui bat, mots qui pulsent, douleur et douceur, soleil tendre et pluie battante. Une maison de campagne aux murs défraîchis, au papier peint en lambeaux, aux plafonds décrépis et percés d’air. La maison où Pauline Delabroy-Allard se nourrit de lumière, de silence imparfait et plonge les mains …

Lire la suite de Maison Tanière, Pauline Delabroy-Allard

Soror, Mathilde Janin

À travers ces éclats d’une femme, ces brisures d’un être morcelé, divisé, cassé, Mathilde Janin dit le traumatisme et la reconstruction. Elle étoile une vie, en livre des bribes qu’elle lie ensuite avec adresse de sa plume aux phrases courtes qui bientôt prennent de l’ampleur, se déploient dans toute leur belle dureté. Éros et Thanatos …

Lire la suite de Soror, Mathilde Janin

The Singing Club, Peter Cattaneo

Privé de sortie en salles mais disponible sur Canal +, The Singing Club est le parfait film en cette période de Noël, optimiste et doux mais plus profond qu’une simple bluette. D’ailleurs, point de romance ici, simplement l’amour que se portent des couples déjà formés. Membres de l’armée, les hommes de ces dames sont régulièrement …

Lire la suite de The Singing Club, Peter Cattaneo

Beautiful Boy, Tom Barbash

L’écriture de Tom Barbash – traduite par Hélène Fournier – est fluide, visuelle. Les dialogues jalonnent les pages, les faisant parfois presque ressembler à un script cinématographique. Le protagoniste de ce roman et son narrateur, le Beautiful Boy, le Golden Boy, c’est Anton Winter, le fils du célèbre présentateur télé Buddy Winter. Ce dernier peine …

Lire la suite de Beautiful Boy, Tom Barbash

Violon conjugué à tous les temps (Âme brisée, Akira Mizubayashi)

ÂME, subst. Fém. Musique. Âme d’un instrument à cordes. Petite pièce de bois interposée, dans le corps de l’instrument, entre la table et le fond, les maintenant à la bonne distance et assurant la qualité, la propagation comme l’uniformité des vibrations. Trésor de la langue française Âme brisée ou le cœur d’un violon qui est …

Lire la suite de Violon conjugué à tous les temps (Âme brisée, Akira Mizubayashi)

Un adolescent et Lou Reed (Wild Side, Michael Imperioli)

Ce roman d’apprentissage n’est pas inspiré de la vie réelle de Michael Imperioli, comme on pourrait pourtant le croire à la lecture. Non, l’auteur, qui fut également acteur (notamment dans la série Les Soprano), s’est contenté de croiser Lou Reed backstage, sans le côtoyer comme son héros, Matthew, a, lui, pu le faire. Wild Side …

Lire la suite de Un adolescent et Lou Reed (Wild Side, Michael Imperioli)

Un brouhaha mélodieux (Tango, Elsa Osorio)

Ana vit en France, à Paris, et elle est la fille de parents ayant fui la dictature militaire argentine. Un soir, elle rencontre Luis, Portègne en visite dans la capitale. Une passion les réunit, le tango, comme cette danse avait réuni leurs ancêtres avant eux. Les chapitres se suivent et s’alternent, nous emportant tantôt dans …

Lire la suite de Un brouhaha mélodieux (Tango, Elsa Osorio)

Trois accords et la vérité (Wild Rose, Tom Harper)

Rose-Lynn (Jessie Buckley) est écossaise (quel accent !) et elle est fan de country – qu’elle chante depuis toujours. À sa sortie de prison, elle retrouve ses deux enfants et sa mère (Julie Walters). Une amie de celle-ci lui cède sa place de femme de ménage chez Susannah, une riche expatriée anglaise qui a été …

Lire la suite de Trois accords et la vérité (Wild Rose, Tom Harper)

Le Golden Globe du meilleur film (Green Book, Peter Farelly)

Green Book est de toute beauté. Peter Farrelly, que l’on connaît pour diverses comédies réalisées avec son frère, prend ici un tournant à 180° pour offrir un drame fin, drôle et mené d’une main de maître. Tony Vallelonga (alias Tony Lip, Viggo Mortensen), américain blanc de son temps (donc raciste comme il était logique de …

Lire la suite de Le Golden Globe du meilleur film (Green Book, Peter Farelly)

Paillettes et paranoïa (Sale temps à l’Hôtel El Royale, Drew Goddard)

Ce film est innovant – peu de dialogues superflus, pas de techniques cinématographiques expérimentales, une bande-son immersive, redonnant vie aux seventies américaines. Cela tient beaucoup à la magnifique performance de Cynthia Erivo (jouant Darlene Sweet) qui, non contente d’avoir une voix sublime, a chanté en live, sur le plateau, lorsque le scénario l’exigeait. Les premières …

Lire la suite de Paillettes et paranoïa (Sale temps à l’Hôtel El Royale, Drew Goddard)

Un univers onirique qui nous perd (L’inconsolé, Kazuo Ishiguro)

Une certaine perplexité nous saisit – à moins que nous n’échappions à toute généralisation – à la lecture de L'inconsolé. Oscillant perpétuellement entre rêve et réalité, le héros de Kazuo Ishiguro – M. Ryder – semble tour à tour perdu dans des hallucinations étranges puis parfaitement éveillé. La plus grande cause de ce déboussolement est …

Lire la suite de Un univers onirique qui nous perd (L’inconsolé, Kazuo Ishiguro)

L’intelligentsia anglaise en question (L’invitation, Elizabeth Day)

Écrit d’une plume juste et acérée, L’invitation parvient à faire disparaître le monde pour mieux happer le lecteur et le plonger dans les pensées des héros, de Martin et de Lucy, alternativement narrateur à la première personne, d’un chapitre à l’autre. La construction du roman est originale et immerge totalement dans le quotidien – et le …

Lire la suite de L’intelligentsia anglaise en question (L’invitation, Elizabeth Day)

Une véritable fresque sociale française (Vernon Subutex 3, Virginie Despentes)

La fascination un peu morbide de Virginie Despentes pour les grandes orgies collectives du genre partouze qui ressortait à outrance dans ses œuvres précédentes n’apparaît que peu – voire pas du tout – ici. En réalité, ce livre semble être la version adulte de ses romans/essais précédents : une leçon de vie, un bilan d’une …

Lire la suite de Une véritable fresque sociale française (Vernon Subutex 3, Virginie Despentes)

Une romance en musique (Lalaland, Damien Chazelle)

Certains qualifieront Lalaland d’un peu niais, d’autres de chef d’œuvre. Sans opter pour l’un ou l’autre de ces deux extrêmes, disons simplement que ce film a marqué l’année 2017. Comme toute comédie musicale qui se respecte, de nombreuses chansons rythment la romance entre Emma Stone et Ryan Gosling : la bande-son mérite le détour et …

Lire la suite de Une romance en musique (Lalaland, Damien Chazelle)