Maison Tanière, Pauline Delabroy-Allard

Musique et vers dans la Maison Tanière, rythme qui bat, mots qui pulsent, douleur et douceur, soleil tendre et pluie battante. Une maison de campagne aux murs défraîchis, au papier peint en lambeaux, aux plafonds décrépis et percés d’air. La maison où Pauline Delabroy-Allard se nourrit de lumière, de silence imparfait et plonge les mains …

Lire la suite de Maison Tanière, Pauline Delabroy-Allard

Tes ombres sur les talons, Carole Zalberg

Carole Zalberg a une écriture chantante, toute en finesse et en nuances. Elle rejette le verbe juste avant le point, aime à placer les compléments avant le prédicat, à alterner longs énoncés et phrases elliptiques. Elle commence par une narration à la première personne, raconte la malaise et le mal-être, les premiers échecs. Puis elle …

Lire la suite de Tes ombres sur les talons, Carole Zalberg

En thérapie, Olivier Nakache et Eric Toledano

Be’Tipul est une série israélienne qui a été adaptée dans une vingtaine de pays. Eric Toledano et Olivier Nakache ont porté le projet en France, défendant un scénario qui, de prime abord, n’emballait pas les chaînes. Même Arte était réticente avant que les deux réalisateurs à l’origine notamment de Nos jours heureux, Intouchables et Hors-normes …

Lire la suite de En thérapie, Olivier Nakache et Eric Toledano

OVNI(s), Clémence Dargent et Martin Douaire

OVNI(s), écrite par deux artistes de la jeune génération (Clémence Dargent et Martin Douaire, respectivement 30 et 36 ans) et réalisé par le cinquantenaire (Antony Cordier), détonne dans le catalogue sériel actuel. Décalée, hors d’âge, elle suit les traces de Didier Mathure (Melvil Poupaud), parachuté au GEPAN (aujourd’hui GEIPAN) après son retour en France métropolitaine. …

Lire la suite de OVNI(s), Clémence Dargent et Martin Douaire

Miarka, Antoine de Meaux

Parce qu’il faut se souvenir, même si savoir « l’Inquisition, la Saint Barthélémy, la vie dans les tranchées » (p245), savoir les guerres n’a pas empêché la Shoah. Si la France connaît le nom de Simone Veil et, depuis quelques temps déjà, son histoire de rescapée des camps, Denise Jacob, sa sœur, n’a pas marqué les esprits autant …

Lire la suite de Miarka, Antoine de Meaux

Trencadis, Caroline Deyns

Caroline Deyns s’efface derrière la silhouette frêle de l’artiste qu’elle dépeint, si frêle et pourtant capable de donner vie à des ombres enflées, gonflées de vie et de couleurs. Niki de Saint Phalle, moitié Américaine, moitié Française, honnissait les angles droits, les cercles sans défauts, le parfait, le normal. Alors pour lui rendre hommage, voici …

Lire la suite de Trencadis, Caroline Deyns

Cheyenne et Lola, Virginie Brac

Sorte de Thelma et Louise à la française, de Sugar Run baigné par la Manche, Cheyenne et Lola met en scène deux femmes, l’une d’une bonne trentaine d’années qui sort tout juste de prison et l’autre qui émerge de la vingtaine et débarque de la capitale. La première a une coupe à la garçonne, des …

Lire la suite de Cheyenne et Lola, Virginie Brac

Shibumi (Trevanian ; Qu Lan)

Pour fêter ses quinze ans d’existence, Gallmeister ressort dans la collection Americana et agrémenté d’illustrations l’un des classiques d’un auteur phare de son catalogue, Trevanian. Shibumi ou une satire acerbe de l’espionnage américain, un hommage à la culture japonaise et aux monts basques baignés d’une lumière inimitable. Entre Washington, Tokyo et Etchebar, Trevanian joue avec …

Lire la suite de Shibumi (Trevanian ; Qu Lan)

Les roses fauves, Carole Martinez

La quatrième de couverture le dit, Carole Martinez est une excellente conteuse. Alors elle conte. Les roses fauves, c’est une malédiction qui se répète, un cycle sans fin, un éternel jeu de miroirs entre présent et passé. Le dénominateur commun qui lie les époques et les personnages, les aïeuls et les descendants, ce sont ces …

Lire la suite de Les roses fauves, Carole Martinez

Sale bourge, Nicolas Rodier

Les phrases sont courtes et simples à l’excès, épurées de tout effet de style. Les pages sont très blanches, à l’opposé des faits relatés – aller droit au but quitte à aérer les lignes, à élaguer. Le narrateur est un homme ; il raconte au présent, il refait l’histoire, tente de comprendre sa mise en demeure, …

Lire la suite de Sale bourge, Nicolas Rodier

Entre fauves, Colin Niel

Entre les Pyrénées et le bush namibien, entre les passionnés de chasse et les gardes de parcs nationaux, entre locaux africains et touristes à la richesse indécente, entre ours et lions. Entre fauves. Colin Niel croise les perspectives et joue sur deux temporalités : l’après et l’avant. Au cœur de ces focalisations et de ces aller-retours …

Lire la suite de Entre fauves, Colin Niel

Des kilomètres à la ronde, Vinca Van Eecke

Phrases courtes puis phrases longues, énoncés prosaïques puis métaphores, poésie rythmée puis onomatopées et jurons, joie intense puis douleur cuisante. Des kilomètres à la ronde raconte la France rurale des années 1990, la jeunesse désœuvrée dont l’ennui est le pire ennemi. La narratrice, « la bourge », passe ses étés à L. chaque année, retrouve avec un …

Lire la suite de Des kilomètres à la ronde, Vinca Van Eecke

Autoportrait en chevreuil, Victor Pouchet

Elias est fils de magnétiseur. Depuis tout petit, cet héritage pèse sur ses épaules, il fait avec, endure les exercices imposés par celui qui l’élève. Il vit son enfance dans l’ombre, l’ombre des paroles de son père, de ses discours angoissants et peu compréhensibles, troubles, de ses diatribes sur les ondes scalaires, de ses prophéties …

Lire la suite de Autoportrait en chevreuil, Victor Pouchet

Les corps insurgés, Boris Bergmann

Parce que nous, les hommes, sommes faits pour nous révolter. Pour exister, il faut nous manifester, faire plus vive la flamme qui nous anime. Insurger notre corps. L’essence même de l’espèce humaine – se dresser face à une injustice, défendre une cause. Faire brûler son âme, illuminer chaque partie de sa carcasse. En 1740 en …

Lire la suite de Les corps insurgés, Boris Bergmann

Un jour viendra couleur d’orange, Grégoire Delacourt

Un jour viendra couleur d’orange, comme le vers d’Aragon. Ce roman est un conte mais un conte qui se déroule dans notre monde, qui semble se gorger des problèmes sociaux pour mieux les transformer en poésie. Geoffroy est un garçon différent, qui ne parle pas beaucoup, qui n’aime pas qu’on le touche, qui fonctionne par …

Lire la suite de Un jour viendra couleur d’orange, Grégoire Delacourt

Scherbius (et moi), Antoine Bello

Scherbius (et moi) ou une sorte d’OVNI littéraire, entre traité de psychologie et farce. Antoine Bello poursuit sa fascinante enquête sur la falsification du réel et force le trait de l’humour potache que l’on devinait déjà dans L’homme qui s’envola. Il rédige un livre à la première personne, se glissant dans la peau de Maxime …

Lire la suite de Scherbius (et moi), Antoine Bello

Baume du tigre, Lucie Quéméner

Dans Baume du Tigre, Lucie Quéméner retrace l’histoire de quatre sœurs, Edda, Wilma, Isa et Etta, qui vivent avec leur mère, leur oncle, leur tante et leurs grands-parents maternels. Très proches les unes des autres et avec une différence d’âge minime, les filles, avec l’adolescence, trouvent leur dictatorial grand-père de plus en plus difficile à …

Lire la suite de Baume du tigre, Lucie Quéméner

Mercy, Mary, Patty, Lola Lafon

Mercy, Mary, Patty ou un hommage à ces femmes qui refusent l’autorité, à ces femmes libres, à ces femmes qui ont choisi leur vie, à ces « femmes (im)puissantes » comme les décrit Elisabeth Philippe pour L’Obs. Ce titre, c’est avant tout celui de l’essai de Gene Neveva, paru en 1975. Inventée par Lola Lafon, cette sociologue …

Lire la suite de Mercy, Mary, Patty, Lola Lafon

Trop beau, Emmanuelle Heidsieck

Au départ, c’est une confession, ou plutôt une lettre ouverte, pamphlet qui tenterait de convaincre qu’être beau n’est pas forcément un avantage. Forcément, le narrateur s’adresse au juge, nous (le) prend à témoins, essaye, à grand renfort de techniques oratoires un peu lassantes, de nous (le) rallier à sa cause. Cette partie est longue, fastidieuse : …

Lire la suite de Trop beau, Emmanuelle Heidsieck

Violon conjugué à tous les temps (Âme brisée, Akira Mizubayashi)

ÂME, subst. Fém. Musique. Âme d’un instrument à cordes. Petite pièce de bois interposée, dans le corps de l’instrument, entre la table et le fond, les maintenant à la bonne distance et assurant la qualité, la propagation comme l’uniformité des vibrations. Trésor de la langue française Âme brisée ou le cœur d’un violon qui est …

Lire la suite de Violon conjugué à tous les temps (Âme brisée, Akira Mizubayashi)

Banlieue à fleur de peau (Les misérables, Ladj Ly)

C’est l’histoire d’une guerre. D’une guerre à demi-mot puis d’une guerre ouverte. D’une guerre entre trois flics de la BAC et les jeunes d’une cité. Les arbitres ? « Le maire » de la banlieue, un gros bonnet local de la drogue et les frères musulmans. L’étincelle ? Il n’y en a à la fois qu’une et des tas. …

Lire la suite de Banlieue à fleur de peau (Les misérables, Ladj Ly)

Chasseur chassé (La tentation, Luc Lang)

Luc Lang joue avec le temps, avec les mots et les sons qu’il transforme de ses mains de magicien. Son héros, François, est un chasseur un peu désabusé, père de deux grands enfants, marié à une femme volubile, étrange. Son refuge, c’est le relais de chasse qui est dans la famille depuis plusieurs générations, c’est …

Lire la suite de Chasseur chassé (La tentation, Luc Lang)

Décevant (La mer à l’envers, Marie Darrieussecq)

Ce roman a été lu dans le cadre du Prix du Roman des Étudiants France Culture / Télérama 2019. On aimerait s’attacher à Rose, à son mari, à Gabriel et à Emma. Et à Younès, bien sûr. Mais la magie ne fonctionne pas, le miracle ne se produit pas. On reste en-dehors, à côté des …

Lire la suite de Décevant (La mer à l’envers, Marie Darrieussecq)

Partir et revenir (Par les routes, Sylvain Prudhomme)

Ce roman fait partie de la sélection du prix du Roman des Étudiants France Culture / Télérama 2019, prix pour lequel je suis jurée. L’écriture de Sylvain Prudhomme va droit au but. Pas vraiment de détours, d’embellissement quelconque. Straight to the point. Des phrases courtes, sujet-verbe-complément, et des énumérations. Des faits. C’est un style qui …

Lire la suite de Partir et revenir (Par les routes, Sylvain Prudhomme)

L’homme, un animal civilisé (Les choses humaines, Karine Tuil)

Karine Tuil aime décidément s’attaquer aux maux de notre monde contemporain. Après L’insouciance paru en 2016 qui évoquait le racisme, et L’invention de nos vies dans lequel elle s’intéressait à l’identité et à la judéité – comme ici – c’est cette fois au tour du viol de passer entre les mains de l’auteure. À nouveau, …

Lire la suite de L’homme, un animal civilisé (Les choses humaines, Karine Tuil)

Des retrouvailles attendues (Nous finirons ensemble, Guillaume Canet)

Max (François Cluzet) va fêter ses soixante ans, il est déprimé, tendu, et même sa jeune et belle nouvelle compagne (Clémentine Baert) ne parvient pas à le faire sourire. Alors quand ses anciens amis débarquent dans la maison de vacances qui les a vus passer le fameux été où se déroule Les petits mouchoirs, c’est la …

Lire la suite de Des retrouvailles attendues (Nous finirons ensemble, Guillaume Canet)

Les invisibles, trop invisibles (Les invisibles, Louis-Julien Petit)

Les invisibles nous transporte dans le quotidien de sans-abris françaises, esseulées, qui se rejoignent toutes dans un refuge de jour, l’Envol, où travaillent Audrey (Audrey Lamy), Manu (Corinne Masiero) et Hélène (Noémie Lvovsky). Au départ, on ne sait pas trop qui sera le personnage central, comment vivent les employées du centre d’accueil qui se disent …

Lire la suite de Les invisibles, trop invisibles (Les invisibles, Louis-Julien Petit)

Un rejet, un héritage (Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu)

Ce roman est tout juste couronné par le Goncourt, et il le mérite. Les personnages sont aboutis, ont une personnalité complexe et semblent presque tangibles. Les décors, ou plutôt le décor puisque c’est une sorte de huis-clos se déroulant à Heillange, rassemble tous ces personnages et paraît même en être un à part entière. En …

Lire la suite de Un rejet, un héritage (Leurs enfants après eux, Nicolas Mathieu)