Suspense, perversité et mystère (Le maître des illusions, Donna Tartt)

Passé composé et imparfait pour raconter l’irracontable… Richard, le narrateur, est Californien mais rêve de disparaître de cet état, de quitter ses parents misérables et la station-service de son père. Il atterrit finalement à la faculté d’Hampden, dans le Vermont, où il choisit d’étudier le grec ancien. Ce n’est pas tant la matière, certes qu’il... Lire la Suite →

Publicités

Une réécriture intéressante mais incohérente (Le nouveau, Tracy Chevalier)

Tracy Chevalier s’inspire ici de Othello, la tragédie de Shakespeare pour créer un décor et une histoire lui permettant de dénoncer le racisme et le harcèlement scolaire. Bâti en cinq parties (comme les cinq actes de Shakespeare), scindant ainsi une journée d’école, l’auteure raconte l’histoire de Dee et O, ce dernier venant d’arriver à Washington,... Lire la Suite →

Une réécriture décevante (Vinegar Girl, Anne Tyler)

Après une lecture (rapide et non-exhaustive, j’en ai peur) du résumé de La Mégère apprivoisée, pièce à laquelle ce roman est censé faire écho, je dois avouer que je vois Vinegar Girl (ou Fille vinaigre, littéralement) d’un autre œil – sans être totalement convaincue pour autant. Kate (inspirée de la Catharina de Shakespeare), passionnée de... Lire la Suite →

L’Amérique actuelle d’il y a dix ans (Phénomènes naturels, Jonathan Franzen)

Un presque coup de cœur. Un roman dense, complexe, construit et intelligent, mais surtout visionnaire. Jonathan Franzen écrit Phénomènes naturels en 1992 et semble dresser un portrait quasi satirique de l’Amérique actuelle et de sa société, ravagée par les entreprises chimiques, envahie de militants anti-avortement, pourrie par l’argent et par l’attrait du pouvoir. L’auteur écrit... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑