Un homme banal pas banal (L’angle mort, Patrick-Mario Bernard et Pierre Trividic)

Voilà un film quelque peu poétique mais aussi assez perturbant, et je ne pense pas être la seule qu’il laissera perplexe, sur sa faim. Dominick (Jean-Christophe Folly) a un don (ou est-ce une malédiction ?), il peut devenir invisible à l’envi. À l’envi ? Plus vraiment. Son pouvoir, à l’image du Paris dans lequel il vit, se... Lire la Suite →

Deux moi pour un nous (Deux moi, Cédric Klapisch)

Le postulat de départ est pour le moins original : s’intéresser aux deux moitiés d’un « nous » alors qu’ils sont encore chacun un « soi » et ne se connaissent pas encore. Rémy et Mélanie vivent à Paris – pas vraiment dans la capitale poétique et bohème qui attire tant, non, plutôt dans les confins de la métropole, face... Lire la Suite →

D’autres mondes (Zombi Child, Bertrand Bonello)

Ce film est étrange. D’une lenteur impressionnante, la réalisation commence par nous montrer Haïti et sa verdure en 1962. Après qu’un homme ait découpé un poisson lune et réalisé une sorte de poudre – un rite vaudou devinons-nous, la caméra suit un Haïtien mutique et assez bizarre qui semble revivre alors que l’on vient d’assister... Lire la Suite →

Un film étriqué (Sibyl, Justine Triet)

Un film violent, grotesque par moments. Je n’ai pas aimé. Sibyl (Virginie Efira, impressionnante), psychanalyste, décide de revenir à ses premiers amours et de se remettre à l’écriture, quittant pour ce faire nombre de ses patients. Lorsque Margot (Adèle Exarchopoulos, parfaite dans ce rôle) l’appelle, en larmes, affolée et éplorée, elle ne peut faire autrement que... Lire la Suite →

L’amour abstrait (Celle que vous croyez, Safy Nebbou)

Ce film délivre un message très intéressant sur la société d’aujourd’hui. Perdus dans nos écrans, ne manquons-nous pas l’essentiel, pourtant à portée de main ? Ne nous abritons-nous pas trop derrière notre identité virtuelle ? Claire (Juliette Binoche) a une petite cinquantaine, elle vient d’être abandonnée par Ludo qui n’est pas intéressé par une relation sérieuse avec... Lire la Suite →

Un amour impossible, Catherine Corsini

Après le roman autobiographique éponyme de Christine Angot, nous voici face à son adaptation cinématographique. Ici, plus de Pierre mais un Philippe, plus de Christine mais une Chantal et seule la mère, Rachel, a conservé son vrai prénom (on se demande pourquoi). Si l’histoire reste identique et colle parfaitement aux confidences de l’auteure, celle-ci a... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑