La douceur de l’eau, Nathan Harris

Après la guerre de Sécession qui fractura les États-Unis, laissant une béance jamais totalement comblée, arriva la Reconstruction. L’Union envahit les territoires rebelles et imposa ses lois – dont l’affranchissement des esclaves, tout juste proclamé par Abraham Lincoln. Nathan Harris ancre son roman choral dans cette période mouvementée, dans le Sud meurtri et en pleine mutation forcée où errent des soldats confédérés en tunique grise, estropiés par la guerre et surtout par la défaite, des silhouettes bleues à l’éclat vainqueur malvenu, des hommes et des femmes noirs condamnés à marcher pour fuir un endroit qui les a libérés à contrecœur, les laissant encore plus démunis que lorsqu’ils étaient enchaînés. Les voix de plusieurs personnages se mêlent pour former un tableau précis d’Old Ox, petite ville de Géorgie, et de ses environs en cette deuxième moitié du XIXème siècle. Noirs et Blancs, riches et vagabonds, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes se croisent, leur cohabitation source de frictions dont naissent bientôt des étincelles.

George, l’un des héros, rencontre dans les bois deux frères noirs tout juste affranchis, Landry et Prentiss, avec qui il se lie peu à peu, premier pas vers le désastre alors que le racisme est à son paroxysme dans cette commune, seul moyen des sudistes de lutter contre l’envahisseur et ses exigences libertaires. Le pouvoir bascule peu à peu, l’équilibre d’Old Ox s’en trouvant bouleversé alors que le feu menace – feu des passions, de la liberté, de l’honneur et du courage qui germe enfin chez des hommes pleutres, humbles et finalement normaux.

Avec finesse, Nathan Harris dresse ainsi des portraits touchants, les bois en toile de fond. Mystérieuse, faisant presque éclore du Southern Gothic dans ces pages, entre ombre et lumière, la forêt qui entoure Old Ox sert de refuge à ses protagonistes et permet au primo-romancier de tisser quelques fils poétiques à La douceur de l’eau. La douleur est souvent compensée par l’espoir dans ce livre qui doit son titre à la fascination de l’un des deux frères pour la nage, pour le frisson qui le parcourt quand il sent l’onde courir sur sa peau, sentiment dont la pureté efface la menace du fouet, du sang.

Ce roman est en lice pour le prix Femina étranger et le Grand Prix de littérature américaine.

Merci aux éditions Philippe Rey qui en contribuant à enrichir aVoir aLire ont également contribué à enrichir Pamolico.

Nathan Harris – La douceur de l’eau
[The Sweetness of Water – traduit par Isabelle Chapman]
Philippe Rey
25 août 2022 (rentrée littéraire d’automne 2022)
456 pages
24 euros

Ils/elles en parlent aussi : Mangeur de livres. Aux bouquins garnis

Publicité

20 réflexions sur “La douceur de l’eau, Nathan Harris

  1. Ping : Noël 2022 – livres en pagaille – Pamolico – critiques romans, cinéma, séries

  2. Maximelefoudulivre

    Hello,
    Merci pour la critique et le conseil pour ce livre. J’ai adoré l’approche. J’avais lu des livres, vu des films sur la guerre mais pas sur l’après. C’est super intéressant parce que candide que je suis, j’avais jamais pensé à l’après guerre de secession. On comprend que le combat des esclaves « libérés » s’est poursuivi au même rythme que le racisme. Il aura certainement fallu plusieurs générations pour que les noirs bénéficient réellement de liberté et soient traités normalement.
    Sauf erreur de ma part, dans certaines régions et certains pays, le combat continue… La source d’espoir de ce livre c’est la famille de George!
    Un roman puissant.
    Bonne lecture
    A bientôt

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’on parle très peu de la Reconstruction, cette période qui vient immédiatement après la Guerre de Sécession… alors qu’il y a beaucoup de choses à en dire.
      Je suis totalement d’accord avec toi et ravie de savoir que j’ai fait mouche ! À bientôt

      J’aime

  3. Ping : La douceur de l’eau, Nathan Harris – Le Vélin et la Plume

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s