Drôle, Fanny Herrero

À l’image d’un one-man-show, la première saison de Drôle, scénarisée par Fanny Herrero, à l‘origine de Dix pour cent, met du temps à démarrer, à trouver son rythme. Les acteurs peinent tout d’abord à trouver la juste intonation, à placer leurs voix, à se mouvoir avec fluidité. Puis, peu à peu, les personnages s’installent, les personnalités éclosent.

Sans lien avec le monde du spectacle, les quatre comédiens stars de cette série y incarnent pourtant des artistes réguliers du Drôle Comedy Club où ils tâchent de faire rire le public, de tester leurs sketchs pour lentement monter leur show. Dans ce bar parisien et dans le stand-up, ils ont trouvé leur salut : dédramatiser leurs problèmes, mettre à distance les complexes en les tournant en dérision. Ils sont drôles, parfois, mais aussi drôles au sens d’étranges – il faut être à la fois différent et ordinaire pour faire rire. Se croisent ainsi Nezir (Younès Boucif), qui vit avec son père en banlieue, livreur Uber-Eat pour joindre les deux bouts, Bling (Jean Siuen), un stand-uppeur sur la pente descendante, incapable de renouveler ses blagues et de s’adapter aux normes qui, aujourd’hui, tendent à régir également l’humour, et Aïssatou (Mariama Gueye), jeune maman qui revient sur scène après son congé maternité et semble destinée à un bel avenir. Quant à Apolline (Elsa Guedj), fille bourgeoise qui dissimule sa richesse sous ses airs pimpants et ses robes colorées, elle se greffe à la bande sur le tard, déchirée entre le cœur et la raison, entre l’appel des planches et la promesse d’un stage chez Christie’s, la célèbre maison de ventes aux enchères artistiques. Entre vie personnelle et sketchs plus ou moins divertissants mais presque toujours crus, les protagonistes avancent vers le succès, pas à pas.

Drôle ouvre ainsi aux spectateurs les portes d’un monde méconnu, raconte les galères des débuts et les espoirs qui enflamment. Cette série est portée par des acteurs qui deviennent touchants après quelques épisodes passés à suivre leurs déboires.

De : Fanny Herrero
Avec : Mariama Gueye, Younès Boucif, Jean Siuen, Elsa Guedj
Année : 2022
Nombre d’épisodes : 6
Durée moyenne : 45 minutes
A voir sur Netflix

Ils/elles en parlent aussi : Watch buddy. The daily thorpe. Phanatsmagory. Séries de films. Les chroniques de Cliffhanger et Co. Sur nos écrans

Publicité

6 réflexions sur “Drôle, Fanny Herrero

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s