Deutschland 83, 86 et 89, Anna Winger et Jörg Winger

Martin Rauch, lorsque s’ouvre la série, est un homme comme les autres, jeune officier vivant en RDA : il habite avec sa mère et s’apprête à épouser Annette, sa petite-amie. Pourtant, sa tante, membre du HVA, met brutalement fin à ses projets en exigeant de lui qu’il remplace un espion et se glisse en RFA, dans une base militaire : il devient alors bien malgré lui un indicateur de la Stasi, chargé de veiller à ce qu’aucun missile américain Pershing ne frappe l’Est. Ses maladresses de débutant saupoudrent d’un léger humour Deutschland 83, font presque oublier les débuts du Sida et la crainte qu’une guerre nucléaire n’éclate. Nous sommes en effet en 1983, en pleine Guerre Froide, l’Allemagne est séparée en deux par un mur, tant idéologique que tangible, mais les frontières concrètes n’ont pas cours pour ces caméléons qui changent d’identité au gré de leurs missions, se coulent d’une zone à l’autre, d’une vie à une autre – ou tentent de le faire. Martin est arraché à son passé, à sa famille, et lui sont imposées de force des valeurs qui ne sont pas forcément les siennes. Ainsi, dès la première saison de Deutschland, ces dissensions entre le bien et le mal, le juste et le faux, sont au cœur du scénario, et elles n’auront de cesse de l’être pendant les 24 épisodes de cette série, de la RDA à la Roumanie en passant par l’Afrique du Sud, entre extrémisme et modération, mais aussi entre utopie staliniste et rêve américain.

Loin de se contenter de mettre en scène des conflits politiques et des missions abstraites, Anna Winger et Jörg Winger offrent une véritable plongée au sein des sociétés allemandes d’alors, tant la communiste que la capitaliste. Ils parviennent à mêler les destins, passant d’une existence à une autre sans non plus multiplier les changements de focalisation. Dans la deuxième saison, la mappemonde géopolitique se déploie encore davantage alors que les héros sont aux prises avec les soubresauts sud-africains, tandis que le régime communiste est-allemand et sa façade idéaliste commencent à se fissurer, la Russie et la RDA malmenées par la pauvreté et des alliances mouvantes. Enfin, dans Deutschland 89, le mur s’écroule et tout s’effondre, les démarcations entre services secrets américains, est-allemands et ouest-allemands se brouillent, chacun empiétant désormais sur le territoire de l’autre. La troisième saison est sans doute la plus brouillonne, mais peut-être est-ce là une manière d’illustrer le chaos qui règne dans l’Allemagne sur le point de se réunifier.

Alors que les années passent, les personnages prennent de l’épaisseur, leur famille se dessine plus concrètement. Quant aux crises sociales en toile de fond, elles interagissent avec les protagonistes de cette série d’espionnage qui est bien plus que cela et s’ancre avant tout dans un contexte et un décor finement reproduits.

De : Anna Winger, Jörg Winger
Avec : Jonas Nay, Maria Schrader, Ulrich Noethen
Année : 2015-20
Nombre d’épisodes par saison : 8
Durée moyenne : 45 minutes
A voir sur Canal +

Ils/elles parlent aussi de la série : Le blog de Marsuline

Ils/elles parlent aussi de la saison 2 et 3 : Les carnets de la télévision

4 réflexions sur “Deutschland 83, 86 et 89, Anna Winger et Jörg Winger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s