On est fait pour s’entendre, Pascal Elbé

Cette comédie romantique sans prétention signée Pascal Elbé met en scène deux écorchés par la vie. Elle, Claire (Sandrine Kiberlain), est veuve ; lui, Antoine (Pascal Elbé), est divorcé. Elle est mère et habite chez sa sœur ; lui vit seul. Elle est paysagiste ; il est prof d’histoire-géo. Dès les premières images, la fin se dessine, mais cela n’empêche pas On est fait pour s’entendre d’être une réalisation tendre qui se regarde avec le sourire. L’humour éclot ici et là, porté entre autres par des quiproquos jamais trop potaches et par un François Berléand en bad boy vieillissant qui refuse cet état de fait. Un message se cache malgré tout derrière cette jolie histoire, puisque, outre la romance à venir, c’est la naissance de la surdité du héros, Antoine, qui sert de fil conducteur au récit, et même de point de départ. Quant à son cœur, il bat au même rythme que celui de Violette (Manon Lemoine), la fille de Claire, celle qui unira toutes les pièces du puzzle. Comme dans Sound of Metal, le spectateur est invité à entendre ce qu’entend une personne sur le point de perdre l’ouïe, appareillée pour remédier à cette déficience. Les sons métalliques et les grésillements des aides auditives sans lesquelles Antoine ne peut plus vivre retentissent ainsi à intervalles réguliers, sans pour autant envahir le film. Si les deux longs-métrages appartiennent à deux registres totalement divergents, ils ont donc pour point commun de mettre en scène des hommes qui, sans prévenir, sont confrontés à ce qui est considéré par beaucoup comme un handicap – tandis que les premiers concernés ont tendance à qualifier leur état différemment, avec plus de positivisme.

En réalité, c’est la propre vie du réalisateur qui l’a conduit à inventer un scénario en partie bâti sur la malentendance, poussé dans cette voie par ses enfants. Il parvient à en faire un élément indissociable de cette production, l’un des ressorts de la comédie, mais aussi à montrer que l’existence ne s’arrête pas avec l’apparition d’un problème, plus grave que d’autres et moins sérieux que certains. Il considère en réalité que On est fait pour s’entendre est davantage centré sur les rencontres entre des hommes et des femmes qui se frôlent sans se voir, solitudes sur le point de se percuter pour se faire voler en éclat : « Il s’agit d’amener tous ces gens-là à se réconcilier avec eux-mêmes et avec les autres. En fait, je me suis dit que la malentendance était un prétexte ou un point de départ formidable pour montrer ces gens-là qui vivent les uns à côté des autres, mais qui finissent par se rencontrer, s’adopter et, en effet, bricoler ensemble une famille. »

De : Pascal Elbé
Avec : Sandrine Kiberlain, Pascal Elbé, Valérie Donzelli, Manon Lemoine, François Berléand
Genre : Comédie
Durée : 1h33
Sortie en salles le 17 novembre 2021

Ils/elles en parlent aussi : On se fait un ciné. Sous un autre angle. La pause cinéphile. Les chroniques de Cliffhanger et Co

16 réflexions sur “On est fait pour s’entendre, Pascal Elbé

  1. Maximelefoudulivre

    Bonjour Ceciloule,

    J’ai bien aimé le film ! j’ai trouvé les acteurs dont Madame Kiberlain au top 🙂
    Le jeu des sons et la mise en scène de ces derniers sont plutôt bien trouvés. En s’introduisant dans l’ouïe de l’acteur principal, le spectateur se retrouve embarqué dans une « expérience auditive ». J’adore le personnage de la petite fille Violette qui casse le jeu du son.

    Une belle comédie, une belle surprise.

    Bonne soirée

    Au plaisir de te lire.

    Chaleureusement,

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s