10 romans de la rentrée littéraire 2021

Les vacances ont été studieuses par ici… Voici un petit aperçu des romans à paraître mi-août, déjà lus et dont les critiques vont apparaître sur le blog dans les jours qui viennent.

Les dents de lait, Helene Bukowski

Cette dystopie aux accents de conte ancien raconte avec une poésie brute et sans fard la rencontre d’une jeune femme avec une enfant d’ailleurs. Rejetée par la communauté des villageois, craintifs et rétifs au changement, la petite semble être une allégorie des migrants, de la différence qui est si peu tolérée dans notre monde. Critique complète à lire ici. (Gallmeister)

Lorsque le dernier arbre, Michael Christie

Michael Christie signe une fresque familiale atypique qui court sur plus de trois générations. Tous ses protagonistes, les Greenwood, sont liés aux arbres et au bois, à ces êtres majestueux et apaisants à l’aura immémoriale. Entre roman familial, écologique et enquête, Lorsque le dernier arbre est une lecture riche et surprenante. Critique complète à lire ici. (Albin Michel / Terres d’Amérique)

Seule en sa demeure, Cécile Coulon

En reprenant les codes du gothique et en les couplant au monde contemporain, Cécile Coulon livre un récit aux accents d’autrefois, laisse sa langue se parer d’une dorure ancienne, d’un rythme légèrement désuet, lent. Elle laisse sa demoiselle en détresse se débattre, et le lecteur avec elle… Critique complète à lire ici. (L’Iconoclaste)

La définition du bonheur, Catherine Cusset

À travers deux portraits de femme qui se croisent, Catherine Cusset donne à lire la féminité entre les années 1960 et aujourd’hui. Elle s’appesantit sur tous les âges de Clarisse et d’Eve, les fait suivre le chemin de l’existence sans éviter le désormais inévitable #MeToo… Critique complète à lire ici (Gallimard)

Au-delà de la mer, Paul Lynch

La trame narrative d’une apparente simplicité de ce récit – deux hommes perdus en mer – permet à l’auteur irlandais de laisser libre court à la poésie de sa langue et à des divagations entre éther et philosophie. Paradoxalement monocorde et puissant, chantant et étouffant. Critique complète à lire ici (Albin Michel / Terres d’Amérique)

Dernière oasis, Charif Majdalani

Dans un récit hybride, complexe et souvent lyrique, réflexion historiographique autant que roman, Charif Majdalani revient sur les débuts de l’avancée de Daech, perçue depuis un éden, dernière oasis de calme dans ce désert bientôt en proie aux flammes… Critique complète à lire ici (Actes Sud / L’Orient des livres)

True Story, Kate Reed Petty

Ce roman est un véritable patchwork narratif, l’auteure mêlant emails et scripts filmiques, récit à la première personne et narration à la troisième. Si le parti pris est intéressant, l’ensemble reste un peu indigeste et le message, peu clair. Critique complète à lire ici (Gallmeister)

Furies, Julie Ruocco

En mêlant deux destins, celui d’un Syrien et celui d’une Française, Julie Ruocco parvient à dépeindre le destin tragique de la « Rose sanglante du désert » en gardant une distance respectueuse mais pas excessive. La poésie de ses mots fait mouche, encore et encore, vibrante, puissante, vivante. Critique complète à lire ici (Actes Sud)

Les contreforts, Guillaume Sire

Pour leur demeure, les Testasecca feraient n’importe quoi – et ils feront n’importe quoi. Leur château tombe en ruines, mais ce sont les leurs… La poésie de Guillaume Sire et ses métaphores sont toujours aussi belles, presque éclipsées cependant par un récit qui flirte avec le conte sans l’assumer tout à fait. Critique complète à lire ici. (Calmann Levy)

Shuggie Bain, Douglas Stuart

Déchirant mais non dénué de beauté malgré tout, ce premier roman plonge le lecteur dans les quartiers pauvres de l’Écosse de la fin du XXème siècle, encore davantage démunis par Margaret Thatcher. Shuggie, le héros, ne perd jamais espoir, certain de réussir à remplacer la bière dans le cœur de sa mère… Critique complète à retrouver ici. (Globe)

Et d’autres titres les rejoindront prochainement…!

26 réflexions sur “10 romans de la rentrée littéraire 2021

  1. Ping : 10 romans de la rentrée littéraire 2021 – Le Vélin et la Plume

  2. Une bien belle sélection ! J’ai reçu le David lynch que j’ai lu et il me reste à lire « Lorsque le dernier arbre » de Michael Christie. J’ai précommandé le Cécile Coulon (après avoir lu ta magnifique chronique) et le Helene Bukowski. J’ai reçu aussi le nouveau David Diop que j’ai presque fini. Quelle belle rentrée littéraire qui s’offre à nous ! 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci !
      Oh tu vas te régaler avec le roman de Michael Christie. Son hybridité en fait un livre singulier qui se dévore 🙂 Les dents de lait est une belle surprise également, intrigant et ne levant jamais complètement le mystère qui le voile…
      Je n’ai pas prévu de lire le livre de David Diop, mais tout dépendra des critiques 😉
      Oui, sur les quelques 550 titres, de jolies lectures s’annoncent !

      Aimé par 1 personne

      1. Le David Diop, je publie ma chronique la semaine prochaine. Je l’ai terminé et j’ai écrit la chronique mais l’éditeur à demandé expressément de publier la critique après le 19 août 😉 ps: chose pas du tout respecté sur Babelio mais c’est un autre débat ^^😉 Programme lecture de la semaine prochaine : Michael Christie, Cécile Coulon et Hélène Bukowski entre autres. J’adore les rentrées littéraires, c’est notre noël avant l’heure 😉 Beau weekend Cécile 😊

        Aimé par 1 personne

  3. Je suis en train de lire Cécile Coulon (à mi-parcours environ), et ton bref avis vient rejoindre mes questionnements… J’espère y voir plus clair à la fin !
    Sinon, j’ai adoré True Story, et j’ai trouvé sa lecture du thème de la rumeur hyper solide et intéressant. Mais c’est clairement un roman clivant, pas possible qu’il plaise à tout le monde 😉

    Et j’aime beaucoup ta formule pour Paul Lynch : « Paradoxalement monocorde et puissant, chantant et étouffant. » C’est tout à fait ça. Impossible de nier la force de ce roman, mais je n’ai jamais été emporté non plus.

    Vivement tes chroniques détaillées, et tes futures autres lectures bien sûr !

    Aimé par 1 personne

    1. Toujours un plaisir d’échanger et très enrichissant d’avoir ton avis !
      Tu me diras pour le Cécile Coulon…
      Je pensais être mitigée pour True Story, j’ai écrit deux critiques (une pour Pamolico, une pour aVoir aLire) et je me suis rendue compte qu’en fait il ne m’avait pas plu 😅
      Merci ! Nous sommes donc d’accord sur ce roman (et suis sûre que nos ressentis convergeront aussi concernant d’autres titres).

      C’est gentil 🙂 je vais rester à l’affut des tiennes également !

      Aimé par 1 personne

      1. Je découvrais l’ écriture de Guillaume Sire …alors j’ ai été subjuguée D’ autant plus que pour des raisons de zone blanche je l’ ai lu sur mon téléphone !! Alors, d’ autant plus étonnée d’être allée jusqu’à la fin . Car l’épopée romanesque prend le pas sur le reste !

        Aimé par 1 personne

      2. C’est vrai, il a des airs de contes, il se pare d’une patine étonnante, les personnages deviennent des sortes de métaphores… si j’avais commencé par ce titre ci, j’aurais sûrement été aussi subjuguée que toi par la plume de l’auteur, mais l’ombre du précédent (fabuleux à bien des égards) planait…

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s