Requiem pour la jeune amie, Gilles Leroy

La plume de Gilles Leroy danse, ondule, chante, sur les talons de la jeune amie à qui il dédie ce roman. Par bribes, il reconstitue leur histoire, platonique, coup de foudre amical, se rappelle, se plonge dans leur jeunesse – 1977 puis, soudain, le choc de 1984. Croisée lors d’une fête, sa silhouette si frêle perchée sur des talons aiguilles, elle pourtant très masculine, son sourire mi-tendre, mi-moqueur l’a aimanté, ses yeux pétillants et son rire carillonnant l’ont ravi. Son père croit au changement soudain d’orientation sexuelle de son fils, sa mère la gâte, aurait adoré l’adopter. Pourtant, elle n’a pas besoin d’amour supplémentaire. Elle est restée gorgée de celui de son père qui a quitté ses deux petites femmes après avoir emmené Olga en Afrique où elle a accouché, Afrique qu’elle a finalement abandonnée, sa fille dans les bras, une fois le père disparu. Le continent noir, le Gabon pulsent toujours dans les veines et dans le cœur de la jeune amie, à peine nommée, toujours désignée par cette périphrase mystérieuse qui rend hommage à celle qu’elle était au plus profond d’elle, sans s’attarder sur le superficiel, l’accidentel – le prénom, à quoi bon.

Gilles Leroy crée un écrin à ses souvenirs d’elle, la fait renaître dans ces pages, vivante avant d’être fauchée trop tôt, trop vite, violée et assassinée. Alors il oublie pour mieux se rappeler. Ses longues phrases courent sur la page, musique lancinante et triste, requiem pour la jeune amie parcouru d’éclats de vie, de rire, de mélodies rythmées et de nuits endiablées, de paillettes de peinture blanche et de mésaventures, revanche sur le destin. La certitude d’être en présence d’un fragment auto-fictionnel enfle jusqu’à devenir certitude certaine, enveloppant d’un linceul adamantin ce roman-récit vibrant, requiem nostalgique mais radieux.

Gilles Leroy – Requiem pour la jeune amie
Mercure de France
4 février 2021
224 pages
18 euros

Ils/elles en parlent aussi : Thomas Louis. Le dit des mots. Tu l’as lu ?. Anita et son bookclub

8 réflexions sur “Requiem pour la jeune amie, Gilles Leroy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s