Catégories
Romans étrangers

L’autre moitié de soi, Brit Bennett

Desiree et Stella sont jumelles. Leur peau claire est malgré tout trop sombre pour leur permettre d’être du bon côté de la vie en ces temps de ségrégation raciale – quoique. Nées à Mallard, petite bourgade créée pour les métissés, elles vivent seules avec leur mère depuis que leur père est mort, lynché sous leurs yeux d’enfants, mais, un jour, elles décident de partir. L’une veut étudier, a de l’ambition, l’autre veut juste s’échapper dans la foule, se perdre dans la grande ville. Tout commencera ainsi à La Nouvelle Orléans, théâtre du non moins bouleversant Un soupçon de liberté. L’une restera Noire et l’autre deviendra Blanche. Deux chemins séparés, pour être désormais toujours hanté par l’autre moitié de soi.

Brit Bennett signe un roman fort et extrêmement bien mené sur la quête d’identité. À travers quatre portraits de femmes, elle revient sur l’histoire des « races » aux États-Unis, elle croise les perspectives et les années pour montrer tous les choix qui s’offraient à ses quatre protagonistes partageant le même sang – tous les choix et toutes les impasses. Le lecteur reste toujours en alerte, séduit par cette fresque qui serpente entre les ruines du passé américain, de 1968 aux années SIDA, mais jamais en mal de détours surprenants. Entre amour, trahison, blessures jamais cicatrisées, cauchemars et mensonges, toutes tracent leur route, sans que leur esprit ne soit jamais totalement libre des souvenirs ressassés ou inventés, des souvenirs de l’ombre jetée par les tromperies tissées par Stella. Sans aucune fausse note malgré quelques hasards heureux – mais, après tout, que sont les coïncidences sinon des probabilités plus importantes qu’elles n’y paraissaient de prime abord – L’autre moitié de soi confirme donc le talent de cette jeune auteure. Ce roman fait d’ailleurs partie de la première sélection du Prix Médicis étranger et du Grand Prix des Lectrices Elle.

Merci aux éditions Autrement et au magazine Elle pour ce roman, lu dans le cadre du Grand Prix des Lectrices (note GPL : 17/20).

La photographie des jeunes femmes métisses vient de ce site.

Ils en parlent aussi : Pascale Marchal, Je me livre, Chapitre trois, Julie à mi mots, Anita et son book club, Lottes of books, La page qui marque, Bibliocoeur, L’écho des livres, Books, moods and more, Les miss Chocolatine bouquinent, Delphine Folliet

6 réponses sur « L’autre moitié de soi, Brit Bennett »

Bonjour et merci de votre écho au sujet de ce livre magnifique .
Le récit porte en son cœur tant de facettes sur l’Identité et sa complexité ! l’excellence de votre chronique le démontre avec brio, élargit la concision de mon propre ressenti .sur « Lechodeslivres ».
Il y a tant à dire que je ne peux que conseiller la lecture de ce foisonnant roman , surtout pour comprendre le racisme persistant, inhérent à la Nation américaine.
AdmiralDenise

Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s