Catégories
Romans étrangers

Baiser féroce, Roberto Saviano

Baiser féroce ou un baiser passionné et violent, douloureux, au goût de sang vite remplacé par une douce ombre sur les lèvres, fantôme vif de la morsure des dents ennemies ou amantes. Le prologue de ce deuxième et dernier volet du diptyque de Roberto Saviano servira de leçon à tous ses détraqueurs, à tous ceux ayant clamé que sa plume n’était que coups de feu et dérapages incontrôlés. Mesure et métaphores pour mieux appréhender la chute. Si Piranhas représentait l’ascension fulgurante, la beauté glaçante des places de deal vues du ciel, Baiser Féroce dépeint la longue descente aux enfers. Semblable à un épisode de Game of Thrones, ce roman trompe le lecteur, rappelle les alliances mouvantes, toujours instables, jamais certaines, sent la mort. La paranza des gamins a pris du galon, et Nicolas, alias Maharaja, voit son égo grandir et sa méfiance décroître. Malgré les leçons de l’Archange, son mentor au sein de la Camorra, Nicolas devine les trahisons presque trop tard, confond les instigateurs, s’égare tout en l’ignorant. Les blessés et les punis tombent autour de lui mais pourtant sa bande prend le pouvoir – en apparence… Hybris et hamartia, nous voilà dans une tragédie aux accents shakespeariens, aux héros à la grandeur tragique et aux faiblesses qui pourraient bien les mener à leur perte.

Malgré, ou peut-être grâce, aux changements de point de vue, Roberto Saviano nous perd moins dans ce tome-ci que dans le précédent. S’il peine toujours à donner une vraie personnalité et des traits de caractère bien spécifiques à ses nombreux personnages, le tableau qu’il esquisse dépeint une réalité bien sombre. L’existence napolitaine, encore plus qu’ailleurs, n’est qu’une parabole se transformant bientôt en cycle : réussite puis déclin, remplacement puis même destin. La jeunesse aura-t-elle le dernier mot ?

Merci à Folio qui, en contribuant à enrichir aVoir-aLire, a également contribué à enrichir Pamolico.

Ils en parlent aussi : Mon féérique blog littéraire, Sarah Mutsa, L’horizon et l’infini, Demain je lis

5 réponses sur « Baiser féroce, Roberto Saviano »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s