Catégories
Romans français

Nefertari Dream, Xavier Marie Bonnot

D’une plume à la fois brute et imagée, Xavier-Marie Bonnot raconte dans Nefertari Dream, l’Égypte, l’Égypte ancienne et l’Égypte contemporaine qui se mêlent, qui vivent l’une superposée à l’autre, indissociables et pourtant ne faisant pas l’unanimité : s’intéresser aux pharaons est considéré comme impie par les radicaux.

« Nouer l’ancien et le présent… L’Égypte est faite de ces trois éléments, l’antique, le copte et le musulman. Personne, aucun dictateur ne pourra changer cela. Les trois doivent coexister. » (Nerfertari Dream, chapitre 51)

Rodolphe est archéologue. Il parle arabe, se rend régulièrement auprès des rois et reines oubliés, à Louxor, sur la rive des morts. Il se fond dans le peuple, plane dans cet univers qu’il aime tant et qui lui est si familier. Noah, elle, est égyptienne, fille d’une copte et d’un musulman. Sa famille est riche mais son père est ouvert à la différence, presque progressiste. Un chapitre après l’autre, Xavier-Marie Bonnot dévoile le destin de l’un et de l’autre, et, à travers eux, de l’Égypte entière qui s’apprête à basculer dans la révolution. Les phrases sont courtes, les métaphores donnent poésie et douceur à l’ensemble qui, pourtant n’est pas exagérément mélioratif. Nefertari Dream, c’est le nom d’un bazar qui ne paye pas de mine, tout près de là où s’arrêtent les bus des touristes, de plus en plus vides. Dream au singulier parce que « on rêve au singulier » d’après Moncef, le voisin de Rodolphe. Il représente le peuple, déchiré entre tradition et révolution, entre aspiration à la démocratie, dictature et théocratie en devenir.

Dans son Nefertari Dream, Xavier-Marie Bonnot s’attache à dépeindre un contexte, mais qui ne reste qu’un contexte et ne transforme jamais l’histoire qu’il narre en prétexte. Les personnages qu’il crée sont au premier-plan, ils vivent et s’animent au gré des pages, prennent corps sous nos yeux et rendent tangible l’Histoire de l’Égypte, moderne et passée, ancienne et contemporaine. Il évoque la place Al-Tahrir, comme le fait Alaa El Aswany dans J’ai couru vers le Nil (critique sur le blog), mais n’en fait pas le cœur de son roman au contraire du romancier égyptien. Avant tout, Louxor (anciennement Thèbes), la vallée des rois, la vallée des reines, l’amour et le peuple qui doit subir humiliations et expropriations – et en arrière-plan, cette révolution qui gronde, au Caire, là mais loin, révolution dont le pouls semble pouvoir être pris depuis Louxor, mais sans imposer son rythme à la ville, déjà déchirée par le Nil qui vient creuser plus profondément encore le gouffre social qui scinde l’Égypte en deux.

Un énorme merci à NetGalley et à Belfond pour cette belle lecture !

Crédits photo : la photographie du sarcophage provient du livre L’Égypte ancienne, Terre des dieux de Sophie Labbé-Toutée

Ils en parlent aussi : Aux vents des mots, Fantasy Daniella, Les voyages de Ly, Les chroniques de Cendrillon, La paupiette culturelle, Bodibi books, Au saut du livre, À livre ouvert, Ma passion les livres

3 réponses sur « Nefertari Dream, Xavier Marie Bonnot »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s