Hommage à la langue de Molière (1144 livres, Jean Berthier)

Ce livre m’a laissée partagée.

L’écriture témoigne d’une très grande maîtrise de la langue – peut-être même est-elle légèrement trop ampoulée mais le style va bien avec l’histoire et avec le personnage. Toujours est-il que ces longues phrases aux tournures semblant parfois saugrenues apportent pas mal de poésie au roman. Oui mais voilà, est-ce réellement un roman ? Est-ce que ce postulat de départ – une mère lègue, à sa mort, 1144 livres à son fils qu’elle n’a jamais connu, ayant accouché sous X – suffit à donner une histoire complète et construite ?

1144 livres est tout en simplicité et nous offre « un moment d’ailleurs » dans une chambre d’hôtel au milieu d’œuvres littéraires méconnues du lecteur pour la grande majorité (ou peut-être suis-je seulement trop jeune ou inculte, qui sait). C’est d’ailleurs dommage que ces livres ne fassent pas écho en nous, ils auraient pu nous aider à imaginer la mère du narrateur, à en esquisser certaines caractéristiques – même s’il affirme en tant que bibliothécaire ne pas pouvoir réduire une personne à ses lectures. Je ne suis pas d’accord avec cette allégation, et je ne partage pas le point de vue du héros sur de nombreuses questions. Cependant, en grande amoureuse des livres que je suis, j’ai trouvé la réflexion globale intéressante.

Malgré tout, l’histoire est, comme je l’ai déjà dit, bien maigre. L’idée de base était pourtant géniale et je trouve qu’elle aurait mérité plus : des personnages plus attachants et plus construits, plus finis, une histoire plus aboutie.

En bref, il manque quelque chose à 1144 livres pour qu’il reste réellement dans les mémoires mais ce petit livre sans prétention change des romans que l’on a l’habitude de lire – tant par son format que par son histoire peu développée, et ce parti-pris de simplicité contrastant avec la langue utilisée. La langue de Molière, voilà le sujet de ce livre : lisez-le pour les bons mots de Jean Berthier, pas pour vous évader.

 

Publicités

2 commentaires sur “Hommage à la langue de Molière (1144 livres, Jean Berthier)

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour ta visite ! Je comprends ton avis partagé. Bien sûr, le postulat de départ est tout simple et le résumé est très court mais je me dis que, finalement, les personnages de ce roman sont peut-être les livres plus que l’homme 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre à ceciloule Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :