Catégories
Sélections du Goncourt Sélections du Prix du Roman des Etudiants France Culture / Télérama

La grâce (Ça raconte Sarah, Pauline Delabroy-Allard)

Ça raconte Sarah, je l’ai lu dans le bus. Je l’ai dévoré. Je l’ai adoré. Pour pouvoir lire un roman dans les transports en commun sans en lever la tête, il doit vraiment avoir quelque chose, il doit être vraiment vraiment bon.

Ça raconte Sarah, comme le dit le titre. Sur fond de Schubert, les phrases de la narratrice nous submergent, son amour, sa joie, sa détresse, son désespoir, son incompréhension puis sa fuite. Les frasques de Sarah, Sarah et sa fougue, Sarah et sa volubilité. Je n’en dirai pas plus sur l’histoire en elle-même, je ne voudrais pas gâcher le plaisir du lecteur, le plaisir de la découverte. Tout ce que je peux confier, c’est à quel point le style de Pauline Delabroy-Allard nous transporte, nous fait vibrer à l’unisson des deux héroïnes, nous fait trembler, nous fait mal. Des phrases tantôt courtes, tantôt longues, quelques anaphores, des répétitions, des bruits symboles de douleur, des énumérations, des images, des belles métaphores, des cicatrices dans l’écriture, tout cela formant un ton oralisé mais qui garde la beauté de la langue écrite et littéraire. Le mélange nous saisit, nous emporte ailleurs, dans les pensées de cette prof de lycée touchée par la grâce puis détruite par ce même miracle.

L’auteure joue avec les temps, parle d’un corps nu et encore chaud de l’amour pour remonter plus loin, toujours plus loin, puis pour avancer plus loin, toujours plus loin, tous les moments convergeant vers cette fin inévitable, ce chaos, cette destruction. Érotisme et fureur, colère et chagrin, et l’extrême dans tout, tout le temps, partout.

Pour en savoir plus, c’est ici 🙂

Ils en parlent aussi : Domi C lire, Mémoires de livres, Les fringales littéraires, Just some little words, Delphine Folliet, Demain je lis, Mumu dans le bocage, A propos de livres, Carnet de lectures, Les belles phrases, Histoires d’en lire, Mes p’tits lus, Philotude, Librairie en folie, Le monte-en-l’air, Du livre, des fils et un peu de farine, Je lis et je raconte, Au milieu des livres, Papivore, Femmes de lettres, Cannibales lecteurs, La bibliothèque de Noukette, Livresque78, Le jardin de Natiora

L’auteure en parle à une blogueuse sur Chroniques des imposteurs

9 réponses sur « La grâce (Ça raconte Sarah, Pauline Delabroy-Allard) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s