Un petit délice au parfum de nostalgie (Une bobine de fil bleu, Anne Tyler)

Une bobine de fil bleu est un plaisir de lecture. Ce roman retrace le parcours des Whitshank, famille modeste de Baltimore – un couple, quatre enfants. Des flashbacks viennent raconter la rencontre des parents du père, entrecoupant le présent des protagonistes. L’ensemble forme ainsi un récit plein de tendresse, lourd de secrets familiaux. Les Whitshank forment une famille comme les autres somme toute, comme le souligne la quatrième de couverture, et pourtant, ils se croyaient extraordinaires, comme toute famille : quelle famille ne raconte pas inlassablement à chaque repas des anecdotes sacrées ? Quelle famille ne bâtit pas une image irréprochable pour dissimuler des failles ? Quelle famille n’a pas de secrets enfouis ? Et enfin, quelle famille ne se croit pas différente des autres ?

Une bobine de fil bleu retrace l’histoire de chacun tout en étant une histoire unique, qui se déroule comme une bobine. En réalité, le fil du récit, le fil des destins de trois générations, s’enroule autour d’une bobine, autour de cette maison de Bouton Road, maison à l’origine de tout et aussi à l’origine de la fin.

Anne Tyler joue avec la chronologie, jalonne le roman d’analepses pour mieux faire comprendre cette famille tout à la fois incroyable et si banale. L’Histoire américaine apparaît en filigrane, filigrane qui se fait plus net à certains moments de la vie des uns et des autres. La Grande Dépression a ainsi une incidence considérable sur le quotidien, et même sur le destin, des parents du père Whitshank et la dureté de la vie d’alors devient perceptible. Les personnages sont touchants, plein de défauts, et ils naissent facilement dans l’esprit du lecteur, presque tangibles tant ils semblent vrais.

Anne Tyler a réussi à dresser le portrait d’une famille, portrait qui sonne juste grâce aux imperfections de chacun, au ressentiment parfois caché. Personne n’est parfait chez les Whitshank, à aucune génération, et cela crée une famille parfaitement imparfaite.

Ils en parlent aussi : Charlotte Parlotte, La colline aux livres, La libraire aux pieds nus, Le notebook de Gwen, Anita et son bookclub

12 réflexions sur “Un petit délice au parfum de nostalgie (Une bobine de fil bleu, Anne Tyler)

  1. Ping : Les inséparables, Stuart Nadler – Pamolico – critiques romans, cinéma, séries

  2. Ping : Tout le bonheur du monde, Claire Lombardo – Pamolico – critiques romans, cinéma, séries

  3. Ping : Le déjeuner de la nostalgie, Anne Tyler – Pamolico

  4. Ping : Une famille passée au crible (Les Altruistes, Andrew Ridker) – Pamolico, critiques romans et cinéma

  5. Ping : « Un garçon sur le pas de la porte » d’Anne Tyler (Phébus, 2020) – Les miscellanées d'Usva

  6. Ping : La danse du temps, Anne Tyler – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

  7. Ping : Un délice doux-amer (Orange amère, Ann Patchett) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

  8. Ping : Une réécriture décevante (Vinegar Girl, Anne Tyler) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

  9. Ping : Et si on partait et on quittait tout, du jour au lendemain ? (Une autre femme, Anne Tyler) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

  10. Ping : Une famille mal assortie ou un mariage amateur (Un mariage amateur, Anne Tyler) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s