Catégories
Critiques littéraires Littérature étrangère

Un Desperate Housewives australien (Petits secrets, grands mensonges, Liane Moriarty

Typiquement le roman qu’on veut dévorer l’été, au soleil, et si possible les pieds dans l’eau. Madeline, Celeste et Jane vivent en Australie, dans une petite ville tranquille, entre école, Blue Blues Cafe, et crépages de chignons. Les petits viennent de rentrer en maternelle, et déjà les ennuis commencent. C’est une miniaturisation de la vie adulte, de ses soucis, et de ses violences, qui est recréée dans ce petit monde.  Chacune de nos héroïnes a ses rancœurs, ses souvenirs plus ou moins amers, ses jalousies, ses enfants, et éventuellement ses problèmes de couples. Et chacune se soutient, parce que la clef de voûte de tout ça, c’est leur amitié. C’est ce qui supporte l’histoire, et ce qui fait qu’on ne lâche pas le roman. On l’avale, d’un coup, tout cru, parce qu’on veut savoir ce qui se passe à Pirriwee, qui est le meurtrier et qui est la victime dont on nous parle depuis la première page.

Facile à lire, fluide, enlevé, ce livre a tout pour relever nos vacances ou nos weekends passés à lézarder au soleil. Le suspense est mené à la perfection, la chute est monumentale et je ne pense pas qu’il soit possible de la deviner avant qu’elle n’ait eu lieu.

Et pour ceux qui ont été adeptes de la série Big Little Lies

Une adaptation réalisée avec beaucoup de liberté que Big Little Lies : de nombreuses scènes coupées au montage, des événements ajoutés pour pimenter peut-être davantage le pitch. Toujours est-il qu’elle séduit presque autant que le livre. Seulement presque, parce que l’atmosphère très pesante de l’adaptation n’est que peu présente dans le roman où justement, la chaleur de certaines relations humaines en contrastant avec les disputes, donne un réalisme tranquille au récit. Les personnages sont sûrement plus fouillés dans le livre, tout du moins les personnages secondaires qui ont plus de relief. La Californie se substitue aux plages Australiennes mais l’histoire reste globalement inchangée.

4 réponses sur « Un Desperate Housewives australien (Petits secrets, grands mensonges, Liane Moriarty »

[…] Greta Gerwig retrouve pour ce film Timothée Chalamet et Saoirse Ronan après les avoir dirigés dans Lady Bird, rôle qui avait valu un Golden Globe à la jeune Irlandaise ainsi qu’une nomination pour l’Oscar de la meilleure actrice – peut-être décrochera-t-elle d’ailleurs une quatrième nomination dans cette catégorie cette année (voire le titre !)… En effet, interprétant Jo et donc, l’héroïne de ce film polyphonique, l’actrice se détache vraiment – son talent nous ayant déjà frappés dans Marie Stuart ou Sur la plage de Chesil. Au premier plan de nombreuses scènes, sans que ses consœurs ne soient en reste pour autant, elle confère une profondeur à son personnage et les émotions qui traversent son visage brillent par leur justesse. Timothée Chalamet, son partenaire principal dans cette réalisation, a également une aptitude à faire corps avec son personnage qui impressionne. Son attitude un peu lunaire qui ne sera pas sans rappeler son rôle dans le dernier Woody Allen, tantôt moqueuse, tantôt tendre envers les quatre sœurs, ses traits d’esprit et ses facéties paraissent en effet être siennes, et non une simple interprétation. Il prête son caractère à Laurie : il semble que ce ne soit pas lui qui se plie aux contraintes imposées par son personnage mais l’inverse. Quant aux autres actrices, si elles se démarquent moins, leur jeu n’en est pas mauvais pour autant, loin de là – et on remarquera que Laura Dern, Marmie March, ne se cantonne pas à des rôles de femme d’affaires impitoyables (Marriage Story, Big Little Lies)… […]

J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s