Catégories
Romans étrangers

Une pépite retrouvée (Dans la forêt, Jean Hegland)

Parmi ce fourmillement qu’est la rentrée littéraire, cet éclatement de couleurs et de styles, il y a ce petit livre bleu-vert, dont la teinte tape-à-l’œil est plutôt rebutante de prime abord. Et puis on ouvre Dans la forêt et on comprend. Cette œuvre de Jean Hegland qui, on ne sait pourquoi, réémerge à la surface après vingt ans, est un ticket d’avion pour le futur, une fenêtre sur ce qui, peut-être nous attend, et pourtant rarement un livre m’a tant emportée ailleurs. En tout cas on ne se plaint pas de sa réapparition. Une plume à la fois légère, précise et incisive, qui retrace le parcours de deux sœurs dans un monde qui pourrait bien être effectivement le nôtre dans quelques décennies. La survie y est dépeinte. La peur de manquer, la peur de manger, la peur de perdre, la peur de l’autre, la peur de l’inconnu et celle du connu. La peur de vivre. La peur de mourir. En toile de fond, la relation fraternelle, teintée d’une sorte de tendresse acerbe qui laisse un goût doux-amer à la fermeture de ce livre que non, nous n’oublierons plus, c’est promis.

Ils en parlent aussi : Le minimag, DreamWords, Je me livre en bohème, Le duo livresque, Lecture et cocooning, L’épopée des plumes, Du calme Lucette, Les lectures d’Helynna, Un livre dans la poche, Des annotations dans la marge, L’œil de Sauron, Read look hear, Les mots de Mahault, Mademoiselle Maeve, Petite plume, Lectoplum, Library life, Les petites lectures de Maud

7 réponses sur « Une pépite retrouvée (Dans la forêt, Jean Hegland) »

Merci pour ce joli commentaire ! En effet, le titre laisse songeur, surtout en cette période incertaine…
Maintenant il faudrait se plonger dans son adaptation BD qui m’a l’air assez réussie si l’on en croit la blogosphère 😉

J'aime

Oui c’est vrai que cette dimension prophétique fait peur ! D’autant plus que les personnages nous permettent de nous identifier facilement à eux et que l’intrigue est vraiment bien menée 🙂
Merci de de petit commentaire !

J'aime

J’ai adoré ce premier roman de Jean Hegland, l’histoire, le style, l’environnement et je partage tout à fait votre sentiment. Récit puissant à la fois écologique et visionnaire qui nous fait prendre conscience que la nature est vulnérable et que nos actions impactent et fragilisent la planète. Belle maîtrise de l’écriture pour dépeindre la relation fusionnelle entre les deux soeurs, leurs forces et leurs faiblesses pour survivre.
Bref, un roman comme je les aime, comblée une fois encore par la collection « Nature writing » de Gallmeister.
Sylvie Bibliothèque Pour Tous M.E

Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s