Catégories
Sélections du Goncourt

Un conte plein de tendresse (Discours d’un arbre sur la fragilité des hommes, Olivier Bleys)

Dans la banlieue de Shenyang, vivent les Xhang. Il y a Wei et Yun, les parents de celle-ci, et Meilen la fille. ils habitent une bicoque toute brinquebalante, peinent à survivre au froid polaire de l’hiver alors que Wei est au chômage. Mais les difficultés financières, que dis-je, la misère, ne les empêche pas d’économiser depuis la mort des parents de Wei, enterrés sous le sumac surplombant la maisonnette, pour acquérir le terrain, malgré le désaccord de certains des membres de la famille. Des années auparavant, ses parents avaient commencé à amasser petit à petit, alors il faut continuer, coûte que coûte. Et y arriver.

Un conte tendre et touchant nous faisant découvrir un noir côté de la Chine, l’existence miséreuse des petites gens, attachés aux petites choses de cette petite vie qui est la leur et qu’ils aiment car ils sont entourés de leur famille, le plus important.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s